Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

TER, sécheresse, formation professionnelle : Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de rentrée d'Alain Rousset

-
Par , France Bleu Gironde

Après Patrick Bobet, Nicolas Florian et Jean Luc Gleyze, le président de la Nouvelle Aquitaine Alain Rousset a tenu à son tour ce jeudi matin sa conférence de rentrée. En souhaitant de la "stabilité" à la tête de la région après 2021.

Le président de la Nouvelle Aquitaine a tenu ce jeudi matin sa conférence de presse de rentrée
Le président de la Nouvelle Aquitaine a tenu ce jeudi matin sa conférence de presse de rentrée © Radio France - Florence Pérusin

Bordeaux, France

C'est avec un comité d'accueil de 700 salariés d'EDF venus de toute la région pour dénoncer la réforme du statut de leur entreprise, qu'Alain Rousset a tenu ce jeudi matin sa conférence de presse de rentrée. Le président de la Nouvelle Aquitaine a immédiatement voulu dire son inquiétude concernant la sécheresse qui touche actuellement une grande partie de notre région ( particulièrement la Creuse et la Corrèze). " Nous devons sortir de ce débat faut-il oui ou non des retenues, il en faut! La question, c'est de savoir comment ou les fait et ou on les fait. Et il faut absolument qu'on se mette d'accord!" a-t-il martelé.

Les points positifs: les TER et l'emploi

Au rayon des motifs de satisfaction le président de la région, qui a souvent par le passé interpellé la SNCF sur le service dégradé des TER, s'est pour une fois félicité des résultats obtenus ces derniers mois. "On n'était pas loin d'avoir les résultats les plus mauvais de toutes les régions de France, et aujourd'hui la SNCF a atteint un taux de ponctualité de 93%, et le nombre de trains supprimés a été divisé par 2, je veux souligner ces bons résultats".

Concernant l'emploi, un des principaux sujets de préoccupation et d'inquiétude des français, notre région Nouvelle Aquitaine se porte très bien assure son président. "Notre taux de créations d'entreprise a bondi de 17% par rapport à l'année dernière, et dans le même temps le nombre de défaillances a lui considérablement baissé".  Un dynamisme de l'emploi qui ne concerne toutefois pas tous les secteurs. Le secteur agricole comme dans toutes les autres régions de France, continue lui à détruire des emplois. "Un gâchis d'autant plus grand que nous sommes la première région agricole d'Europe en valeur!" se désole-t-il.

Les points de vigilance: les filières en tension et la formation professionnelle

Si l'emploi se porte bien globalement, certaines filières connaissent toutefois d'énormes difficultés de recrutement et manquent de bras. "Il nous manque sur la région plusieurs dizaines de milliers d'emplois et cela pénalise nos entreprises!". Les emplois d'ouvriers et de techniciens sont particulièrement concernés. "Il faut s’interroger aujourd'hui sur le bien être au travail, et se remettre en question sur la manière dont nous formons nos jeunes!" assure Alain Rousset. Le président de la région s'agace enfin fortement concernant la réforme menée par l'état de la formation professionnelle. Une réforme qui en façade met en avant selon lui les Centres de formations que sont les CFA, mais qui en coulisse n'en assure aucun financement sur la durée. " Je suis stupéfait par l'incompétence de ces réformes!" s'emporte-t-il. "S'il n'y a plus de centres de formations dans les territoires ruraux, il n'y a plus d'emplois. Et ce sont les grandes entreprises type l'Oréal qui vont développer leurs campus".  Des récriminations que le patron de la région aura l'occasion de faire de vive voix à Edouard Philippe dans 2 semaines. Le Premier Ministre a confirmé sa venue au Congrès de l'Association des régions de France qui aura lieu à Bordeaux le 30 septembre et 1er octobre.

Choix de la station

France Bleu