Politique DOSSIER : Élections territoriales en Corse

Territoriales 2017 : Jean-Marc Venturi renonce, la gauche républicaine sans doute absente

Par Patrick Vinciguerra, France Bleu RCFM lundi 23 octobre 2017 à 20:09

Assemblée de Corse
Assemblée de Corse © Radio France

Pressenti pour conduire la liste de la gauche républicaine, Jean-Marc Venturi jette l'éponge. Une décision prise après deux jours de tractations. "Je considère, écrit-il, que toutes les conditions ne sont pas réunies". Au final, le groupe dit de Corte pourrait lui aussi renoncer à livrer bataille.

Le temps presse, et la gauche républicaine, incarnée par le groupe dit de Corte, devrait selon toute vraisemblance ne pas être représentée aux territoriales des 3 et 10 décembre. Après des discussions infructueuses avec le binôme Orsucci-Orlandi qui conduira la liste En marche, le groupe s'est peu à peu désolidarisé. Paul-Marie Bartoli, Maria Guidicelli, Aline Castellani ont pris leurs distances. Puis aujourd'hui, c'est tout d'abord Jean Zuccarelli qui a renoncé. Le conseiller municipal d'opposition de Bastia dénonce " les égoïsmes, les calculs et les ambitions personnelles qui ont conduit la démarche dans l'impasse". Et surtout, dans la foulée, c'est Jean-Marc Venturi, président délégué de la chambre d'agriculture de Haute-Corse, proche de François Tatti, qui a jeté l'éponge. Les diverses personnalités qui ont participé à une nouvelle réunion samedi à Corte lui avaient pourtant confier la direction de la liste, et le soin de la constituer. Mais celui-ci a donc échoué.

"Je considère que les conditions ne sont pas réunies pour constituer une liste équilibrée, capable de porter (notre) projet de manière crédible et cohérente", Jean-Marc Venturi

Le communiqué de Jean-Marc Venturi - Radio France
Le communiqué de Jean-Marc Venturi © Radio France

Jean-Marc Venturi confie avoir fait son possible pour constituer cette liste, y compris "discuter hier 4 heures avec Jean Zuccarelli". Il semble aujourd'hui quelque peu désabusé, et appelle les électeurs qui se reconnaissaient dans cette démarche à aller voter malgré tout.

"Je n'ai sans doute pas été assez bon médecin pour soigner les blessures d'avant", Jean-Marc Venturi

Jean-Marc Venturi, "les conditions ne sont pas réunies"

Résultat : la gauche républicaine sera sans doute absente de ce scrutin de décembre. François Tatti, qui n'a pas souhaité réagir à chaud, pourrait le faire ce mardi.