Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Élections territoriales en Corse

Territoriales 2017 : le divers gauche Pierre Ghionga rejoint la droite

vendredi 27 octobre 2017 à 18:46 Par Maxime Becmeur, France Bleu RCFM

C'est l'une des surprises de cette campagne des Territoriales des 3 et 10 décembre. Pierre Ghionga a déclaré ce vendredi son ralliement à la liste de droite de Valérie Bozzi. Conseiller départemental divers gauche de Corte, il a été un des membres de l'Exécutif de Paul Giacobbi de 2010 à 2015.

Pierre Ghionga aux côtés de Paul Giacobbi.
Pierre Ghionga aux côtés de Paul Giacobbi. © Maxppp - France Bleu RCFM

Corse, France

Pierre Ghionga rejoint la liste de Valérie Bozzi. Conseiller départemental divers gauche du canton de Corte et ancien conseiller exécutif sous la mandature de Paul Giacobbi, il a accepté la sixième place sur la liste qui sera conduite par la maire (LR) de Grosseto-Prugna.

Pierre Ghionga avait participé ces dernières semaines aux tractations en vue de la constitution d'une liste de la gauche républicaine, dans le cadre du groupe dit de Corte. Après l'échec de cette démarche, il décide donc de changer de camp, mais affirme qu'il "ne trahit pas ses idées".

Pierre Ghionga explique les raisons de son choix.

"Ce qui m'a séduit, c'est son discours, confie Pierre Ghionga. C'est une liste ouverte. Valérie Bozzi est la seule leader qui m'a contacté. Celui de La République En Marche m'a fait une proposition, je l'ai jugée inacceptable. J'ai mis sur la table mes idées. Vaélrie Bozzi était tout à fait d'accord pour que je les garde et que j'enrichisse sa démarche. J'ai toujours été giacobbiste, c'est vrai, mais jamais encarté dans un parti de gauche. Je suis un homme libre. Mes électeurs à Corte sont de toutes les sensibilités politiques, donc je suis très à l'aise avec cela. J'ai accepté cette sixième place pour moi et pour Corte, une ville qui est un peu la grande oubliée de ces élections, car il n'y a pas de candidat de la microrégion qui figure en bonne position sur une liste. Je veux le bien de la Corse et je suis pour une évolution positive du statut de la Corse. Voilà ce qui m'a motivé."