Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Territoriales 2021 : Les premières estimations en Corse

-
Par , France Bleu RCFM

Selon IPSOS Sopra/Steria Gilles Simeoni arriverait en tête de ce second tour (39,7%), suivi par Laurent Marcangeli (32,1%), Jean-Chistophe Angelini (15,2%) et Paul-Félix Benedetti (13%).

Elections territoriales 2021
Elections territoriales 2021 © Radio France - Olivier Castel

Ces sont les premières estimations de ce second tour des élections territoriales 2021 pour la Corse. 

Gilles Simeoni en tête avec 39,7%

Selon l'institut de sondage IPSOS Sopra/Steria le président sortant Gilles Simeoni (Fà Populu inseme) arriverait en tête pour ce second tour avec 39,7% des suffrages exprimés. Le maire d’Ajaccio, Laurent Marcangeli (Un Soffiu Novu) se placerait en deuxième position avec 32,1% des voix. En troisième position Jean-Christophe Angelini  (Avanzemu pè a Corsica) totaliserait 15,2% des suffrages, deux points de plus que Paul-Félix Benedetti (Core in Fronte), qui occuperait la quatrième place avec 13 %. 

Gilles Simeoni confirme donc son avance du premier tour.  A Bastia il l'emporte largement avec 5540 voix sur les 10462 votants.

"C'est une grande victoire nous arrivons largement en tête les Corses se sont très majoritairement exprimés pour que nous continuions ensemble sur un chemin qui est celui de la mise en œuvre d’une révolution démocratique depuis 2015. C’est un moment extrêmement important. Oui le pari est gagné et nous aurons les moyens de travailler en élargissant beaucoup à l’ensemble des forces vives au service de la Corse", a déclaré Gilles Simeoni.

Gilles Simeoni (à gauche), son frère Marc Simeoni (au centre) et Jean-Félix Acquaviva (à droite) en attente des résultats au bureau centralisateur à Bastia
Gilles Simeoni (à gauche), son frère Marc Simeoni (au centre) et Jean-Félix Acquaviva (à droite) en attente des résultats au bureau centralisateur à Bastia © Radio France - Jean Pruneta

Laurent Marcangeli: "nous serons une opposition de combat"

Laurent Marcangeli, crédité de 32,1 % des suffrages selon les premières estimations gagnerait des voix par rapport au premier tour. 

Laurent Marcangeli
Laurent Marcangeli © Radio France - Olivier Castel

Le maire d'Ajaccio a fait une courte déclaration à son arrivée devant la mairie_. "C’est déjà une victoire pour la vie publique et j’en suis particulièrement satisfait. Nous n’avons certes pas été en mesure de pouvoir gagner mais nous sommes là et bien là. Je veux saluer Gilles Simeoni et lui souhaiter bonne chance car sa réussite sera celle de la Corse mais je veux lui dire que nous serons une opposition de combat, une opposition ferme mais ouverte. Ferme sur les valeurs, ferme sur ce que nous sommes."_

Jean-Christophe Angelini crédité de 15,2%

En troisième et quatrième position, Jean-Christophe Angelini et Paul-Félix Benedetti ne seraient séparés que de deux points. 15,2 % pour Jean-Christophe Angelini et 13% pour Paul-Félix Benedetti.  Le leader du PNC s'était pourtant allié avec Corsica Libera pour ce second tour. "La greffe n'a pas pris", estime André Fazi, selon le politologue "les militants Corsica Libera se sont tournés vers la liste Core in Fronte et peut-être vers celle de Gilles Simeoni". 

Le maire de Porto-Vecchio a été le dernier à réagir ce dimanche soir, "je note la confirmation à Porto-Vecchio avec près de 50 % pour la ville. On va être clair on n’est pas dans le report complètement attendu. _Bien sûr une part de déception_. Aujourd’hui le jeu politique reste globalement ouvert, même si Gilles Simeoni fait une percée tout à fait importante, on verra au moment du troisième tour ce qu’il en sera"

La forte progression de Core In Fronte

Avec 13% des suffrages, le leader de Core in Fronte qui totalisait 8,4% au premier tour enregistrerait une forte augmentation de son score

Paul-Félix Benedetti a salué "un suffrage universel puissant et fort".  "Nous sommes très fiers d’être dans la situation de représenter un courant patriotique dans la plénitude de sa capacité", a déclaré le leader de Core in Fronte. 

Les soutiens de Paul-Félix Benedetti dans un bar de Bastia
Les soutiens de Paul-Félix Benedetti dans un bar de Bastia © Radio France - Maxime Becmeur
Choix de la station

À venir dansDanssecondess