Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Territoriales 2021 : “ L"exécutif a cherché un consensus qui a dilué notre projet " Jean-Guy-Talamoni

-
Par , France Bleu RCFM

Le tête de liste Corsica Libera était ce matin l’invité des entretiens de campagne de RCFM. Président sortant de l’Assemblée de Corse, il donne son sentiment ( amer ) sur la mandature nationaliste. “ Nous avons géré, pas gouverné la Corse “.

Jean Guy Talamoni,  tête de liste Corsica Libera
Jean Guy Talamoni, tête de liste Corsica Libera © Radio France - Didier Arnoux

A 61 ans, le Président de l’Assemblée de Corse reprend son bâton de militant pour conduire ses 62 colistiers à la bataille des Territoriales. Déjà, pour le 1er tour du 20 juin …. Le contrat de 10 ans, l’accord Un paese da fà avec la coalition Femu a Corsica a été rompu, brutalement. Autonomistes et Indépendantistes partiront séparément au 1er Tour. Conséquence de cette séparation, Corsica Libera a dû monter une équipe “ de porteurs d’idées, pas de porteurs de voix “ en quelques jours.  Seulement. 

Malgré cela, le leader des indépendantistes veut encore croire que la politique " c’est présenter des idées, un projet clair qui va donner lieu à un vote ".... “ C’est ma conception de la politique “, dit-il.  

Quand Corsica Libera fait le tri dans le bilan de la mandature nationaliste

Au crédit de la liste Corsica Libera, son chef de file avance l’Assemblée des Jeunes, le comité d’évaluation des politiques publiques, la Questure, la commission déontologie. Sauf que cela n’a pas changé le quotidien des Corses, les problèmes de logement, de vie chère, de précarité, etc ...   “ Et c’est ça le problème, nous étions élus pour gouverner, pas pour gérer même si nous l’avons fait, plutôt mieux que ce qui s’est fait avant “ avoue-t-il avant de soutenir que  “ Même si nous étions dans une majorité plurielle et que nous étions minoritaires au sein de cette majorité, il y a certaines choses qui ont été faites par le groupe Corsica Libera, par la présidence de l’Assemblée, par nos Conseillers Exécutifs dans la mesure du pouvoir qui était le leur et qui était très restreint “.  

Nationalistes modérés ou modérément nationalistes ?

Visiblement, Jean-Guy Talamoni n’ a pas digéré la rupture unilatérale avec Femu a Corsica. 4 listes sont engagées au 1er tour. L’occasion pour certains de montrer leurs muscles et s’installer plus profondément dans un fauteuil qui donne au Président de l’Exécutif tous les pouvoirs. Y compris de ne pas permettre l’établissement d’un rapport de force avec Paris “ Le Président du Conseil Exécutif a cherché obstinément un consensus, y compris avec ceux qui soutiennent Paris dans l’opposition “.

Le Président de l’Exécutif a finalement dilué le projet qui était le nôtre” déplore Jean-Guy Talamoni.  

Pour écouter l'intégralité de l'entretien de campagne de Jean-Guy Talamoni : 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess