Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Territoriales 2021 : Pari réussi pour Gilles Simeoni

Gilles Simeoni est arrivé en tête en Corse ce dimanche soir avec 40,64% % des suffrages, ce qui lui confère une majorité absolue. Laurent Marcangeli arrive en deuxième position avec 32,02 %. Jean-Christophe Angelini occupe la troisième place (15,07%) Paul-Félix Benedetti la quatrième (12,2%)

Gilles Simeoni largement réélu
Gilles Simeoni largement réélu © Radio France - Jean Pruneta

Gilles Simeoni a donc réussi son pari. Il a remporté les territoriales avec la majorité absolue qu’il espérait dans l'optique d'un troisième tour plus serein. 

40,64 % des suffrages, 32 sièges. La liste "Fà Populu Inseme" a recueilli 55.548 voix et confirmé que le choix de partir seul dès le premier tour était la bonne option.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"C'est une grande victoire nous arrivons largement en tête les Corses se sont très majoritairement exprimés pour que nous continuions ensemble sur un chemin qui est celui de la mise en œuvre d’une révolution démocratique depuis 2015. C’est un moment extrêmement important. Oui le pari est gagné et nous aurons les moyens de travailler en élargissant beaucoup à l’ensemble des forces vives au service de la Corse", a déclaré Gilles Simeoni.

A l’issue de ce second tour, les trois listes nationalistes totalisent 67,97 % des suffrages. 

La surprise Benedetti

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Paul-Félix Benedetti, et sa liste Core in Fronte, avaient déjà fait un bon résultat au premier tour. Ils confirment pour ce second tour avec 16762 voix. Le leader de Core in fronte a salué « un suffrage universel puissant et fort ».  « Nous sommes très fiers d’être dans la situation de représenter un courant patriotique dans la plénitude de sa capacité », a-t-il déclaré. 

Marcangeli, leader de l’opposition

Il n’avait pas caché sa déception lors du premier tour, Laurent Marcangeli, s’affirme désormais comme le leader de l'opposition et ne veut pas voir ce score comme une défaite. « C’est déjà une victoire pour la vie publique et j’en suis particulièrement satisfait. Nous n’avons certes pas été en mesure de pouvoir gagner mais nous sommes là et bien là. Je veux saluer Gilles Simeoni et lui souhaiter bonne chance car sa réussite sera celle de la Corse, mais je veux lui dire que nous serons une opposition de combat, une opposition ferme mais ouverte. Ferme sur les valeurs, ferme sur ce que nous sommes. »

Angelini le pari manqué 

Celui que l’on a appelé « le troisième homme » avec ses 17 772 voix au premier tour (13,1%) reconnaît lui-même « une part de déception ». Son alliance avec Corsica Libera n’a pas fonctionné comme il l’aurait souhaité. Même si le leader du PNC a gagné des voix, passant à 20604 voix, soit 15,07%,, ce score ne lui permettra pas de peser le poids qu’il espérait. 

« Je note la confirmation à Porto-Vecchio avec près de 50 % pour la ville », s’est félicité Jean-Christophe Angelini « On va être clair on n’est pas dans le report complétement attendu », a-t-il cependant reconnu. Une déception également pour Corsica Libera. Éliminée dès le premier tour, la liste de Jean-Guy Talamoni avait négocié la présence de quatre des siens sur la liste Avanzemu. Ils n’auront finalement qu’une seule représentante, Josépha Giacometti. 

La composition de la nouvelle Assemblée

Composition de la nouvelle Assemblée de Corse
Composition de la nouvelle Assemblée de Corse - France 3 Corse

Gilles Simeoni, en arrivant en tête et en obtenant la fameuse prime des onze sièges pourra bénéficier d’une majorité absolue. Il obtient 32 sièges. Laurent Marcangeli bénéficiera lui de 17 siéges. 

Jean-Christophe Angelini et Paul-Félix Benedetti auront, eux, respectivement, 8 et 6 sièges. 

Gilles Simeoni pourra compter sur ses proches, de nombreux élus sont les mêmes que lors de la précédente mandature, comme Biance Fazi, Jean Biancucci, Jean-Félix Acquaviva ou encore Hyacinthe Vanni. Mais de nouveaux noms font également leur apparition. Alex Vinciguerra,  président de la Cadec, qui était troisième sur la liste ou Angèle Bastiani, maire de l’Ile Rousse.

A droite, Valérie Bozzi et Jean-Martin Mondoloni vont retrouver leurs sièges, Georges Mela et Jean-Louis Seatelli font leur entrée. 

Paul-Félix Benedetti fait son retour à l’Assemblée de Corse et il comptera dans son groupe un autre revenant de taille en la personne de Paul Quastana.

Parmi les sortants on note évidemment le départ de Jean-Guy Talamoni qui était élu depuis 1999. Du côté de Corsica Libera, qui ne sera représenté que part Josépha Giacometti, Petr’Anto Tomasi quitte également l’hémicycle. 

A gauche c'est le groupe Andà per dumane qui disparaît, emportant avec lui Jean-Charles Orsucci, le maire de Bonifacio et représentant régional de La République En Marche, mais également François Orlandi l'ancien président du conseil général de Haute-Corse. Antoine Poli et Cathy Cognetti vont eux retrouver les bancs de l'Assemblée mais aux côtés de Jean-Christophe Angelini et de Laurent Marcangeli. 

A droite François-Xavier Ceccoli ne s'est pas représenté, mais c'est surtout un historique de l'assemblée qui a fait ses adieux, Camille de Rocca Serra a tiré sa révérence politique, ancien président de l’Assemblée, il était élu depuis 2004. 

Enfin l’Assemblée va compter un nouveau benjamin,  Don Joseph Luccioni, 22 ans le mois prochain, élu sur la liste de Gilles Simeoni. 

Des résultats très différents entre le nord et le sud

Gilles Simeoni affiche un score de plus de 47 % en Haute-Corse où il recueille 19938 voix. Un plébiscite pour le bastiais qui frôle même les 53% dans sa ville. Le maire d’Ajaccio y est logiquement plus en difficulté, 25,15% des suffrages à Bastia et  27,24% en Haute-Corse. Mais Laurent Marcangeli devance Gilles Simeoni en Corse-du-Sud avec 37,53% contre 33,20%. A Ajaccio il arrive également en tête avec 46,06%. 

La Corse en tête de la participation

A noter enfin que comme à son habitude, la Corse enregistre le meilleur taux de participation de France, 58,2% des électeurs sont allés voter soit 2,2% de plus que la semaine précédente. 

Estimation de l'abstention
Estimation de l'abstention - France 3 Corse
Choix de la station

À venir dansDanssecondess