Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Territoriales 2021 : une union nationaliste... a minima ?

-
Par , France Bleu RCFM

Les discussions se poursuivent au sein de la majorité territoriale nationaliste. Union ou pas, les positions se décantent. S'il est désormais quasiment acquis que Jean-Christophe Angelini, à la tête du PNC, fera cavalier seul, Femu et Corsica Libera sont toujours en pourparlers.

Assemblée de Corse
Assemblée de Corse © Radio France

A moins de trois semaines de la date limite de dépôt des listes pour les territoriales des 20 et 27 juin, on commence a y voir plus clair dans le camp de la majorité nationaliste, en attendant l'intervention, dans les prochaines heures, de Gilles Simeoni. Le président de l'Exécutif devrait fixer le cadre, les conditions d'une éventuelle union, dans le prolongement de la cunsulta, dimanche dernier, de Femu a Corsica.

Son secrétaire général, Jean-Félix Acquaviva, a déjà tracé les contours, à l'issue de la réunion :  " On ne peut plus se permettre d'avoir des rapports de force en interne, a martelé le député de Haute-Corse,  il faut remettre de l'ordre dans la maison".  

Jean-Félix Acquaviva, invité de Vinti Minuti, l'émission politique de RCFM
Jean-Félix Acquaviva, invité de Vinti Minuti, l'émission politique de RCFM © Radio France - Michèle Castellani

Jean-Félix Acquaviva, secrétaire général de Femu a Corsica

Autrement dit :  silence dans les rangs !  Une union, pourquoi pas, mais avec Gilles Simeoni, derrière Gilles Simeoni. Fini les prés carrés. Des propos qui ont fait grincer des dents.  A défaut de réunion, des contacts ont toutefois eu lieu entre Femu et Corsica Libera. Un accord serait d'ailleurs trouvé avec certains  membres actuels de la majorité, comme Josepha Giacometti, François Sargentini ou encore Lionel Mortini.  Jean-Guy Talamoni, lui, ne serait plus partant. Tout ça reste bien sûr à confirmer par les instances des deux mouvements.    

Une chose en revanche paraît désormais certaine : Jean Christophe Angelini, le chef de file du PNC, conduira sa propre liste, déjà quasiment bouclée. L'annonce interviendra dans les prochains jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess