Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Thomas Cazenave lance son mouvement "Renouveau Bordeaux" et sa campagne pour les municipales

-
Par , France Bleu Gironde

Deux jours après avoir reçu l'investiture La République en Marche, Thomas Cazenave lançait, ce mercredi soir, son mouvement "Renouveau Bordeaux", destiné à conquérir la mairie l'an prochain.

Thomas Cazenave a réuni ses partisans à la Maison cantonale, quartier Bastide, à Bordeaux
Thomas Cazenave a réuni ses partisans à la Maison cantonale, quartier Bastide, à Bordeaux © Radio France - Marie Rouarch

Bordeaux, France

Thomas Cazenave a officiellement lancé ce mercredi soir son mouvement "Renouveau Bordeaux" et du même coup sa campagne pour les municipales. Ce lancement intervient deux jours après l'investiture de La République en Marche accordé à ce Bordelais, proche d'Emmanuel Macron, pour les élections de mars prochain. 

Thomas Cazenave a donc tenu son tout premier meeting devant environ 200 personnes accueillies sur inscription. Des militants marcheurs pour beaucoup, quelques curieux aussi. Le candidat à la mairie de Bordeaux a déroulé, dans un discours d'une trentaine de minutes, son projet pour la ville autour de deux axes : "la transition écologique et la ville pour tous", le tout décliné pour l'environnement, les transports, la sécurité, le social ou la sécurité. Un discours aux accents "macroniens" : Thomas Cazenave est debout sur scène micro à la main, sans pupitre, entouré par deux "chauffeurs de salle".

Plusieurs cadres locaux du parti présidentiel ont fait le déplacement pour l'occasion à la Maison cantonale, quartier Bastide, à Bordeaux : la secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Debos, les députées LREM Bérangère Couillard, Catherine Fabre ou Dominique David.

Un projet, deux axes

Thomas Cazenave promet d' "écrire un nouveau chapitre pour Bordeaux, avec de nouvelles ambitions et une nouvelle méthode [...] qui met le citoyen au cœur des politiques publiques". Parmi ses objectifs, pourquoi pas faire de la ville la "championne d'Europe de la transition écologique". Le candidat ne manque pas de souligner que le chemin à parcourir est long. Bordeaux offre 28 m² d'espaces verts par habitant. C'est plus de 50 en moyenne dans la plupart des autres grandes villes françaises.

Si son investiture La République en Marche a pu faire grincer des dents, notamment au sein du MODEM qui soutient l'actuel maire de Bordeaux, Nicolas Florian, Thomas Cazenave estime qu'elle a permis "une clarification" et qu'elle "n'a pas été décrétée dans les instances parisiennes" mais bel et bien "gagnée localement", avec une promesse de renouveau politique, de la part de celui qui se lance dans sa toute première campagne en son nom propre.

Thomas Cazenave et Nicolas Florian tiennent à peu près le même discours - Jean-Paul militant centriste

Le candidat conclut son allocution en se disant "confiant, parce que c'est [s]a nature". Un discours salué par une standing ovation du public qui scande des "Thomas ! Thomas !", sur fond de musique électro. À la sortie, les militants marcheurs de la première heure, comme Wilfried, sont enthousiastes : "c'est l'homme de la situation pour faire changer Bordeaux" lance-t-il, pancarte "Renouveau Bordeaux" sous le bras.

Dans le petit groupe voisin, le débriefing est moins unanime. Jean-Paul et Claude, deux centristes, sont plus mitigés. Lui n'est "pas convaincu du tout". Elle décèle chez Thomas Cazenave "une certaine vision, mais qui pourrait être partagée par tous les candidats". Idée réfutée par le candidat LREM, qui ne précise pas pour autant ses propositions pour se distinguer du maire de Bordeaux actuel ou des autres prétendants. "Beaucoup trop tôt" pour un programme rétorque Thomas Cazenave, beaucoup trop tôt aussi pour une ébauche de liste pour le scrutin de mars 2020.