Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Thomas Laval, conseiller régional FN du Grand-Est : "On a du mal à avoir un débat de fond"

lundi 6 mars 2017 à 11:14 Par Vianney Smiarowski, France Bleu Champagne-Ardenne

Thomas Laval, conseiller régional FN du Grand Est était l'invité de la rédaction de France Bleu Champagne-Ardenne ce lundi matin. A moins de 50 jours du premier tour de l'élection présidentielle, zoom sur la vision du Front national dans cette campagne.

Thomas Laval, conseiller régional Front national du Grand Est
Thomas Laval, conseiller régional Front national du Grand Est © Maxppp - Aurélien Morissard

Reims, France

François Fillon

François Fillon, le candidat Les Républicains a annoncé qu'il maintenait sa candidature malgré les nombreuses défections dans son camp. Thomas Laval regrette la tournure que prend cette campagne. "Le problème c’est qu’elle est polluée par les affaires. On a du mal à avoir un débat de fond, un débat sur les idées alors que nous (le FN) avons présenté 144 engagements pour redresser le pays", a estimé le conseiller régional FN du Grand Est.

Refus de Marine Le Pen de se rendre à une convocation de police

Marine Le Pen a refusé de se rendre à la convocation de la police judiciaire le 22 février dernier dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au parlement européen. "Ce n’est pas du tout la même affaire. Pour Marine Le Pen, il n’y a pas de soupçons d’enrichissement personnel, il n’y a pas de soupçons d’emplois fictifs, c’est une bête histoire de statut d’assistants parlementaires", répond Thomas Laval.

Et le conseil régional FN ajoute : "Marine Le Pen respecte le droit, elle a dit qu’elle répondrait à la justice mais elle le fera après l’élection présidentielle parce qu’on le voit, il y a une accélération du calendrier judiciaire, il y a une instrumentalisation de ce calendrier judiciaire et on ne peut plus débattre dans la sérénité" .

Politique agricole

Au salon de l'agriculture, Marine Le Pen a répété qu'elle voulait mettre fin à la PAC, la politique agricole commune. "_Chaque année, on donne 22 milliards d’euros à l’Union européenne et elle nous en rend 13 milliards donc chaque année, la France perd 9 milliards d’euros de par sa participation à l’Union européenne", a_rgumente Thomas Laval.

"En sortant de la zone euro, en retrouvant notre souveraineté nous récupérerons ces 22 milliards, y compris pour la PAC et donc nous pourrons continuer à sanctuariser les aides aux agriculteurs français. Les agriculteurs français auront ces 8 ou 9 milliards d’euros. Sauf que nous définirons nos propres critères, ils seront plus définis par les technocrates de Bruxelles, ils seront définis par les responsables politiques français pour favoriser nos agriculteurs", poursuit-il.

Parrainages

Ce lundi 6 mars, Marine Le Pen ne dispose que de 84 parrainages sur les 500 qu'elle doit obtenir pour valider sa candidature. "Il n’y a aucun souci, Marine Le Pen aura ses 500 parrainages pour l’échéance du 17 mars. Il suffit de voir sur le terrain. Il y a de plus en plus de petits maires locaux qui nous rejoignent" explique Thomas Laval.

Thomas Laval au micro France Bleu de Vianney Smiarowski