Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Toulouse : "Enlever des tentes n'enlève pas la misère", le DAL réagit après l'arrêté "anti-bivouac" du maire

-
Par , France Bleu Occitanie

VIDEO - Le maire de Toulouse prend un arrêté pour faire face à la multiplication des tentes installées en centre-ville dans lesquelles vivent des familles albanaises. Il va donner plus de pouvoirs à la police municipale. Beaucoup d'associations s'en indignent, à commencer par le DAL. Interview.

Un campement de tentes abritant des familles albanaises sur les Allées de Brienne à Toulouse
Un campement de tentes abritant des familles albanaises sur les Allées de Brienne à Toulouse © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse - France

L'arrêté du maire de Toulouse fait déjà polémique. Jean-Luc Moudenc doit signer d'ici la fin de la semaine un arrêté permettant à la police municipale de verbaliser les personnes (essentiellement des familles albanaises) qui dorment sous des tentes en plein centre-ville de Toulouse.

Les agents pourront aussi alerter la police nationale car eux n'ont pas le pouvoir de contrôler les identités ou d'évacuer ces campements.

L'indignation du DAL

Les associations toulousaines et notamment le DAL s'indignent d'un tel arrêté.

"Faire disparaître les tentes ne fait pas disparaître les personnes sans abris. "—Anaïs Garcia, coordinatrice du DAL à Toulouse

REVOIR l'interview d'Anaïs Garcia, coordinatrice du DAL à Toulouse :

Une action en justice envisagée 

La Ligue des droits de l'homme de Toulouse nous confirme de son côté qu'elle fait plancher ses avocats pour entreprendre une action en justice. 

Il y a cinq ans, le tribunal administratif de Nice avait annulé un arrêté du même type pris par le maire LR de la ville, Christian Estrosi.

"M. Moudenc doit revenir à la raison"

Par ailleurs, Jean-Luc Moudenc a pointé du doigt "des associations politisées". Selon lui, elles "organisent l'exposition de ces tentes, qui pourraient être ailleurs mais qui sont sur les boulevards pour affoler les Toulousains."

M. Moudenc doit revenir à la raison ! Il n'y aucune association qui fait des maraudes qui organise les campements des personnes à la rue ! Toutes ces tentes montrent l'échec de la politique d'accueil et de logement de Jean-Luc Moudenc ces dernières années. —François Piquemal, candidat aux municipales sur la liste Archipel citoyen

Et François Piquemal ajoute : "Il y a une politique d'exclusion et pas simplement des migrants qui viennent de loin mais aussi des Toulousains qui sont trop modestes pour suivre l"augmentation des loyers."

François Piquemal réagit après l'arrêté anti bivouac de Jean-Luc Moudenc

Choix de la station

France Bleu