Politique

Toulouse : attaquée par un champignon, la pelouse du Stadium est "jouable mais dégradée" selon un expert

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse mercredi 10 août 2016 à 21:07

Légende : L'hiver dernier l'état de la pelouse du Stadium s'était fortement dégradée après le match de rugby entre le Stade Toulousain et le RC Toulon
Légende : L'hiver dernier l'état de la pelouse du Stadium s'était fortement dégradée après le match de rugby entre le Stade Toulousain et le RC Toulon © Radio France - Jean Saint-Marc

Après le coûteux épisode de la luminothérapie cet hiver la pelouse du Stadium refait parler d'elle ! Elle est sous traitement après l'attaque d'un champignon. Elle sera endommagée pour le premier match au Stadium estime François Rousseau, l'expert qui aide la mairie de Toulouse sur ce dossier.

France Bleu Toulouse : que se passe-t-il encore avec la pelouse du Stadium ?

François Rousseau, gérant du cabinet de conseil Osmose : Il arrive ce qu'il arrive de temps en temps, elle est attaquée par un champignon, le pithium. Il endommage la couverture végétale. C'est suffisamment sérieux mais ce n'est pas irrémédiable. On connait bien ce type d'attaque et donc les produits qui permettent de lutter contre : des fongicides et des intrants pour qu'elle retrouve sa densité.

Des endroits "qui ont jauni", un aspect "creusé" et du sable en surface

Est-ce qu'en l'état on peut y disputer un match de foot ?

Oui. Il n'y a pas de danger pour l'utilisateur. Il y a certes des absences de couvert végétal à certains endroits. Mais il n'y a pas de déformation, le joueur va pouvoir courir, le ballon va rouler. Le problème c'est qu'elle est plus fragile et qu'elle a un aspect esthétique assez médiocre.

De près il y a des endroits qui ont jauni, il y a des feuilles en très mauvais état. De loin elle a un aspect très creusé, comme une pelouse qui aurait perdu de la densité. Par endroit peut apparaître un peu de sable... Bref c'est une pelouse malade !

"Un souci pour quelques matchs et une attaque de champignon ce n'est rien ! C'est mon quotidien !" – François Rousseau

Tout le terrain est touché ?

Non mais le champignon s'est propagé extrêmement vite. On a eu un été propice à ce type d'attaque et ce champignon est virulent. Il se développe lors de fortes chaleurs. Une pelouse c'est comme un sportif de haut niveau : il est très fort mais ses performances se dégradent vite quand il est malade. C'est pareil pour la pelouse, elle était en excellent état pour l'Euro mais son état s'est vite dégradé.

Il y a déjà eu des problèmes cet hiver, il a fallu faire de la luminothérapie... Est-ce qu'il n'y a pas un souci avec cette pelouse, installée il y a un an seulement (et qui a coûté 1,3 million à la ville, ndlr.) ?

Je ne dirais pas qu'il y a un problème, c'est normal surtout la première année de s'étalonner un peu. S'il devait y avoir un problème c'est peut être l'implantation et la géographie du stade : c'est une région dans laquelle les chaleurs sont très fortes, et le stade est orienté est / ouest donc il y a une grande partie à l'ombre...

Obtenir une belle pelouse à Toulouse c'est plus difficile qu'ailleurs. Mais au bout d'un an, un souci pour quelques matchs comme celui du PSG et une attaque de champignon je ne vois pas le problème ! Moi en tant qu'expert c'est mon quotidien.

Est-ce qu'elle sera en meilleur état le 20 août pour le match contre Bordeaux ? Est-ce qu'elle sera prête ?

Il le faut bien puisqu'il y a un match... Mais tout dépend de ce qu'on met derrière le mot "prête". Elle ne sera pas comme à l'Euro, c'est impossible. Si la densité n'est pas rétablie ce sera compliqué d'avoir un vrai billard. Mais c'est trop tôt pour le dire. Se prononcer aujourd'hui, le 10 pour le 20... Dix jours c'est énorme dans la vie d'un gazon !

Les objectifs de la mairie de Toulouse

Romuald Pagnucco, vice-président de Toulouse Métropole en charge du Stadium, est lui optimiste : "on ne s'inquiète pas trop ! L'objectif qu'on s'est fixé c'est qu'elle soit bonne pour le jeu pour le match contre Bordeaux, le 20 août... Et qu'elle soit parfaite y compris au niveau esthétique le 24 septembre pour la réception de Paris !"

Partager sur :