Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Toulouse : EELV et La France Insoumise, deux universités d'été au même moment dans la ville rose

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Ce n'est pas tout à fait un hasard si les écologistes d'EELV et les militants de la France Insoumise ont choisi Toulouse pour leurs universités d'été 2019. Et ce n'est peut-être pas une coïncidence non plus si elles tombent au même moment.

Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, lors du grand Oral des candidats à l'élection présidentielle de 2017,  lors des 2èmes Assises du Produire en France
Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, lors du grand Oral des candidats à l'élection présidentielle de 2017, lors des 2èmes Assises du Produire en France © Maxppp - Vincent Isore

Toulouse, France

C'est de saison ! Tous les ans, les militants des différents partis politiques se retrouvent en fin d'été dans une ville de France pour débattre et échanger, avant la rentrée. On appelle cela les universités d'été. Cette année, Toulouse va accueillir deux universités d'été en même temps à la fin du mois d'août : celle d'Europe Ecologie les Verts à la fac Jean Jaurès du Mirail (du 22 au 24 août) et celle de la France Insoumise au centre des Congrès Pierre Baudis (du 22 au 25 août).  

Terre de conquête

Ce n'est pas un hasard si ces deux formations ont choisi Toulouse cette année, à moins d'un an des municipales. C'est une ville où elles ont toutes deux fait de beaux scores ces dernières années  : Europe Ecologie les Verts a marqué des points aux élections européennes. Et côté France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête au premier tour de la Présidentielle en 2017. Toulouse est aussi une ville clé de la contestation des gilets jaunes, ce qui est un argument de plus pour LFI.  Réunir le banc et l'arrière banc du parti dans cette ville à moins d'un an des municipales, cela a du sens. 

Le politologue Jean-Michel Ducomte, qui est professeur de droit public à Sciences Po Toulouse, note que ce choix s'explique aussi par le fait qu'il y ait depuis longtemps "un décalage à Toulouse entre les résultats des scrutions nationaux et les résultats des élections municipales", où les maires, à l'exception du mandat du socialiste Pierre Cohen, sont en général de droite ou de centre droit.  

Coïncidence ?

Toulouse est donc une terre de conquête, qui sera scrutée au niveau national lors des municipales. Et ce n'est peut-être pas une coïncidence si les deux partis ont décidé de tenir leurs universités d'été au même moment dans la ville rose. Pour le politologue Jean-Michel Ducomte, "Aujourd'hui dans le camp de ce que j'appelle le progressisme, ce sont les deux forces politiques qui sont le plus proche et manifestent le plus grand nombre de convergences" . La France Insoumise a annoncé au début de l'été vouloir rejoindre Archipel citoyen, le collectif avec lequel Europe Ecologie les Verts part en campagne à Toulouse. Les 2 universités d'été en même temps vont sans doute permettre quelques échanges. François Ruffin, le député France Insoumise va participer par exemple aux débats menés par les écologistes et la France insoumise a lancé une invitation à quelques figures écologistes pour participer à ces propres débats.

Notez qu'il y aura d'autres personnalités à ces universités d'été : l'animateur télé Thierry Ardisson viendra parler de l'avenir de la culture à la télé côté France Insoumise.  Côté écologistes, quelques figures du partis seront là comme Alain Bougrain-Dubourg, les anciennes ministres Cécile Duflot et Delphine Batho. Des deux côtés, des représentants des gilets jaunes sont également invités.