Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Tours bascule à droite, fin de 19 ans de règne pour Jean Germain

dimanche 30 mars 2014 à 22:51 Par Géraldine Marcon, France Bleu Touraine

A la tête de la ville depuis 1995, Jean Germain va devoir passer la main. Le candidat d’union de la gauche s’est incliné ce dimanche 30 mars devant son principal concurrent Serge Babary. C’est la fin d’une ère, Serge Babary le candidat d’Union de la droite a réunit 49,7% des suffrages contre 41,6% pour Jean germain. Le candidat FN Gilles Godefroy fait rassemble 8,5% des voix.

Caesarodunum mairie
Caesarodunum mairie © Photo Alexandre Chassignon - Radio France

Après avoir pris la ville de Tours à Jean Royer en 1995 et fait trois mandats à la tête de la municipalité, Jean Germain va donc céder sa place à un nouveau venu dans l'arène politique tourangelle Serge Babary. Président de la CCI Touraine il s'était mis en retrait de ses activités consulaires le temps de la campagne et réussit un très beau coup. Avec 36,42% des suffrages au premier tour à la tête d'une liste d'Union de la droite, Serge Babary s'est différencié de son concurrent direct en promettant de se consacrer uniquement à son mandat de maire. La victoire de ce dimanche 30 mars dans les urnes il la savoure.

Babary SON

Du côté de Jean Germain et de ses équipes, c'est donc la défaite avec 41,6% des suffrages pour ce deuxième tour. Le maire sortant n'est pas parvenu à faire oublier ses nombreuses casseroles comme son titre de deuxième "cumulard" de France ou encore l'affaire des "mariages chinois" qui ont écornés un bilan globalement positif. Pour se lancer dans cette bataille, il avaitégalement réussi une union étonnante, avec, aux côtés du Parti socialiste, le MoDem, quelques communistes, mais surtout deux de ses anciens opposants. Mais cela n'aura pas suffit et Jean Germain prépare maintenant sa succession.

TOURS GERMAIN PS - PASSATION

Le candidat du Front national Gilles Godefroy a lui réuni 8,5% des suffrages lors de ce deuxième tour.