Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : ce qui s'est dit entre les élus locaux et Emmanuel Macron lors d'une entrevue à la préfecture

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

En visite à la Caf de Tours mardi 5 janvier, Emmanuel Macron a lancé le service public qui garantie le versement des pensions alimentaires. Il s'est ensuite rendu auprès de 17 élus locaux à la préfecture d'Indre-et-Loire. Au programme : la vaccination, l'industrie ou encore les projets tourangeaux.

Emmanuel Macron s'est rendu à la CAF de Tours avant de rencontrer 17 élus à la préfecture de Tours, en Indre-et-Loire.
Emmanuel Macron s'est rendu à la CAF de Tours avant de rencontrer 17 élus à la préfecture de Tours, en Indre-et-Loire. © Maxppp - @ Pool/ Stephane Lemouton

Après avoir lancé officiellement le service public qui garantie le versement des pensions alimentaires, dans les locaux de la Caisse d'allocations familiales, Emmanuel Macron est parti à la rencontre de 17 élus locaux d'Indre-et-Loire à la préfecture. 

Autour de la table, des parlementaires, le maire de Tours, Emmanuel Denis, le président du conseil départemental, de la métropole et son prédécesseur. Mais aussi Brigitte Dupuis, la maire de Château-Renault ou encore l'édile de Savonnières, Nathalie Savathon. Une entrevue de plus de deux heures durant laquelle, chaque élu a pu échanger et interroger le chef de l'Etat. 

La stratégie de vaccination 

Difficile d'omettre le sujet qui créé la polémique ces derniers jours : la campagne de vaccination. Emmanuel Macron n'a pas esquivé la question. Il a rappelé la stratégie gouvernementale et son accélération."Le président de la République nous a indiqué qu'il y aurait deux phases : l'une jusqu'à fin mars pour vacciner les plus fragiles et les soignants, avec une simplification du recueil du consentement dans les Ehpad, a expliqué à l'AFP le président du conseil départemental d'Indre-et-Loire, Jean-Gérard Paumier. 

Courant janvier, cinq ou six centres de dépistage seront mis en place par département. Ensuite, une stratégie beaucoup plus large, qu'il a appelé de type grippal, comme on le fait aujourd'hui pour la grippe, avec des vaccins plus simples à conserver", ajoute Jean-Gérard Paumier.

Des maires sont des boussoles pour nos concitoyens

Une campagne de vaccination à laquelle veulent participer les élus. Cédric de Oliveira, le président de l'association des maires d'Indre-et-Loire, était justement venu avec une lettre dans laquelle les 272 maires du département proposent la mise à disposition des salles municipales pour en faire des centres de vaccinations afin d'accélérer la campagne.

"Il n'a pas rejeté notre proposition mais il souhaite faire appliquer la stratégie du gouvernement avant une déclinaison locale. Mais je lui ai rappelé que les communes avaient été très efficaces lors de la distribution de masques. Et que les maires sont de vraies boussoles, toujours en première ligne pour nos concitoyens dans cette période", détaille Cédric de Oliveira. 

L'industrie

Pendant ce long échange, le secteur en perdition de l'aéronautique a été abordé par le député LREM Daniel Labaronne. Avec la crise sanitaire et l'arrêt quasi total du trafic aérien, les plans sociaux se sont multipliés ces derniers mois chez les sous-traitant du département comme à Mécafi à Châtellerault. "Le chef de l'Etat a rappelé les dispositifs d'aides mises en place depuis le début de la crise. Malgré cela, il y a de secteurs qui souffrent comme l'aéronautique. Mais cette crise à des bienfaits. D'autres secteurs n'ont pas souffert de la crise, au contraire. Ils ont besoin des compétences techniques de ces salariés de l'aéronautique. Et ils recrutent!" 

Le député de l'Indre-et-Loire précise qu'il faut aussi avec cela, une efficacité de Pole Emploi afin de reclasser ces salariés concernés par les plans sociaux.

Economie

Autre interrogation du député, celle sur ces nouvelles taxes américaines sur le vin. À trois semaines de la fin de son mandat, l'administration Trump a annoncé dans la nuit de mercredi 30 à jeudi 31 décembre qu'elle s'apprêtait à imposer des droits de douane supplémentaires sur des produits européens, dont le vin. "Il a assuré qu'une action concertée au niveau européen sera réalisée au niveau de l'organisation mondiale du commerce, pour contester ces sanctions injustifiées." Emmanuel Macron qui a également assuré avoir pris contact avec la nouvelle administration américaine.

Des projets tourangeaux bientôt financés ?

En 2025, la deuxième ligne tram tourangelle sera mise en service. Elle ralliera le centre-ville de La Riche à Chambray-les-Tours, en passant par Tours et Joué-lès-Tours. Selon le député LREM Daniel Labaronne, le président a assuré regarder comment l'Etat pouvait aider financièrement le projet. 

Concernant les collèges à structure métallique, dites "Pailleron" de Tours. Ils sont destinés à la destruction. Emmanuel Macron souhaite que des subventions soient données. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess