Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Tours : la nouvelle indemnité de six conseillers municipaux fait débat

vendredi 10 novembre 2017 à 17:09 Par Fanny Bouvard, France Bleu Touraine

Christophe Bouchet s'apprête à vivre lundi son premier conseil municipal en tant que maire. Et un vote s'annonce compliqué, celui sur les indemnités des élus. Six conseillers municipaux vont changer de statut, ce qui représente environ 30.000 euros de plus chaque année.

Christophe Bouchet entouré de toute son équipe municipale
Christophe Bouchet entouré de toute son équipe municipale © Radio France - Boris Compain

Tours, France

Les indemnités de 55 élus de la mairie de Tours ne seront pas augmentées lundi soir lors du conseil municipal. En revanche, six conseillers municipaux, dépendant jusque- là des adjoints, vont être rattachés au maire. Un changement de statut qui s'accompagne d'une hausse de 426 euros brut de leur indemnité mensuelle.

Aucune raison crédible à ce changement pour l'opposition

Le groupe d'opposition "Tours à gauche" dénonce cette hausse. "A l'année, ça représente environ 30.000 euros, et 100.000 jusqu'à la fin du mandat, calcule Emmanuel Denis, conseiller municipal. Et je ne vois pas de raison crédible à ce changement. D'autant que le maire est déjà entouré d'une véritable armée mexicaine, de 21 adjoints". Pour Emmanuel Denis, ces nouveaux postes sont une façon pour Christophe Bouchet de "peut-être gratifier un certain nombre de conseillers avec un cadeau supplémentaire. Dans la situation fragile dans laquelle il est, [...] on se demande si ça n'est pas une volonté d’acquérir la confiance de ses collaborateurs."

Pour le maire, c'est un débat "démagogique"

Ces arguments ne surprennent pas Christophe Bouchet. "Il y a des secteurs qui nécessitaient véritablement ce changement de statut", souligne le maire. Les conseillers municipaux au commerce, au sport ou encore à la prospective vont notamment travailler directement avec lui et non plus avec l'un de ses adjoints. "Quand on voit les indemnités des élus aujourd'hui dans une ville de plus de 100.000 habitants, quand on voit celles des conseillers municipaux qui sont sur le pont tous les jours, quasiment toute la journée...Qu'est-ce-qu'on veut ? ajoute-t-il [...] Faut arrêter avec cette démagogie qui tue la fonction d'élu !". Le maire précise que le plafond mensuel légal pour une mairie de la taille de Tours est de plus de 59.250 euros pour les indemnités. "La ville de Tours en est à un peu plus de 47.800 euros."