Politique

Tours : la ville sous le choc après le suicide de son ancien maire

Par Géraldine Marcon, France Bleu Touraine et France Bleu mardi 7 avril 2015 à 18:11

Jean Germain à l'entrée de l'Hôtel de ville de Tours.
Jean Germain à l'entrée de l'Hôtel de ville de Tours. © Francois Lafite / Maxppp

L’annonce de la découverte du corps de Jean Germain ce mardi matin a plongé la cité tourangelle dans la stupeur. L’ancien maire de la ville s’est suicidé alors que son procès dans l’affaire des mariages chinois s’ouvrait devant le tribunal correctionnel.

L’annonce de la mort de Jean Germain ce mardi a profondément choqué en Touraine. L’ancien maire de Tours a mis fin à ses jours alors que débutait le procès de l’affaire des mariages chinois dans lequel il était l’un des principaux prévenus. L’émotion était donc importante en début d’après-midi alors que démarrait le conseil municipal de Tours . Et c’est une assemblée profondément attristée qui s’est réunie. Parmi les plus émus, Serge Babary, le maire et successeur de Jean Germain qui a ouvert la séance avec cette déclaration ; "je viens de perde un ami et la ville de Tours vient de perdre celui qui fut son maire durant 19 ans. (…) Je veux en outre saluer le travail, le dévouement qui furent ceux de Jean germain toujours au service des tourangeaux et de la ville de Tours" *. Le maire a ensuite demandé à l’ensemble des conseillers d’observer une minute de silence_ . L’opposition municipale s’est aussi exprimée par la voix de* Jean-Patrick Gilles, également député PS , qui a salué "un bâtisseur, un visionnaire, un serviteur de notre ville. Pour nous c’était avant tout un ami. Sa disparition ce jour nous submerge d’émotion (…) la douleur qui nous frappe ne nous permet pas de participer à ce conseil, c’est pourquoi nous nous retirons de cette séance _" . Les élus de l’opposition ont donc ensuite quitté l’assemblée alors que le conseil s’est poursuivi sur l’ordre du jour prévu.  

Germain / ENRO CONSEIL MUNICIPAL

Les Tourangeaux sous le choc

Dans les rues de Tours, les réactions sont tout aussi nombreuses . Les habitants parlent pour beaucoup d’un choc en apprenant le suicide de celui qui avait mis fin en 1995 à 36 ans de règne de la droite à la mairie de la cité de Touraine. Parmi les témoignages recueillis, beaucoup parlent d’un homme estimé de ses concitoyens.

Jean Germain Trottoir 2 OK

Les drapeaux ont été mis en berne devant la façade de la mairie de Tours ce mardi et un registre de condoléances va être mis à disposition du public sur place .