Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Tours : le maire Christophe Bouchet veut réduire le "mur" de la dette

mardi 19 juin 2018 à 8:21 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Avec une dette de 219 millions d'euros, la politique d'investissement de la ville de Tours est extrêmement réduite. Un mur de dette de 78 millions se profilant de 2023 à 2026, le maire vient de renégocier un emprunt pour se donner de l'air.

Le maire de Tours s'inquiète du mur de la dette entre 2023 et 2026
Le maire de Tours s'inquiète du mur de la dette entre 2023 et 2026 © Maxppp - Guillaume Souvent/La Nouvelle République/Maxppp

Tours, France

La ville de Tours et sa dette !! Voilà un sujet récurrent depuis plus d'une dizaine d'années. C'était un sujet central pour l'ancien maire Jean Germain. Ses successeurs Serge Babary et Christophe Bouchet en font aussi un sujet prioritaire pour lé développement de la ville.

Des murs de dette de 2023 à 2026

Aujourd'hui, la dette s'élève à 219 millions d'euros. Avec des murs de 2023 à 2026 : 16 millions en 2023, 17 millions en 2024, 23 millions en 2026. Cela représente plus de 78 millions d'euros sur 4 ans. L'actuelle majorité vient de trouver un moyen de gagner quelques millions d'euros en rachetant à des taux plus avantageux (1,23% contre 5,9% actuellement) un emprunt obligataire de 9,5 millions d'euros. Ça va permettre d'économiser chaque année 380.000 euros.  Pour le maire de Tours Christophe Bouchet, la dette est un handicap extrêmement lourd pour la ville de Tours. On a souscrit des prêts avec des taux de 4,5% à 5% sur 20 ans, alors qu'on a aujourd'hui des taux de 1,20 à 1,30% sur 15 ans.

Depuis des décennies, avec cette dette on sous-investit - Le maire de Tours Christophe Bouchet

Avec cette petite bouffée d'oxygène, le maire souhaite investir dans les écoles, les équipements sportifs, la voirie. A titre de comparaison, la ville d'Orléans, ville de taille similaire, a un budget d'investissement deux fois plus important que celui de Tours.