Politique

A Tours, les candidats espèrent mobiliser les abstentionnistes

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine vendredi 28 mars 2014 à 16:30

isoloir - vote - élection - municipales
isoloir - vote - élection - municipales © Richard Villalon/ Fotolia.com

Jean Germain et Serge Babary ont tenu leur dernier meeting de campagne, chacun de leur coté, hier soir, à Tours. Ils en ont profité pour lancer un nouvel appel à la mobilisation de leur camps, car dans les deux camps, on s'attend à un vote serré dimanche.

Arrivé 9 points devant Jean Germain au premier tour, l'UMP-UDI Serge Babary s'estime porté par une dynamique qui l'emmènera jusqu'à la mairie.

Le gros bémol, c'est qu'il a peu de réserve de voix. Il doit mobiliser quelques-uns des 47% d'abstentionnistes ou détourner vers lui certains des électeurs qui ont voté Front national dimanche dernier, même si le candidat FN, Gilles Godefroy, est présent au second tour, lui aussi.

Quel report pour l'électorat EELV ?

Sur le papier, le socialiste Jean Germain dispose de davantage de réserves de voix, puisque sur les 7 listes présentes au premier tour, il y en avait cinq de gauche ou d'extrème-gauche.

Malgré tout, même en ayant fusionné sa liste avec celle des Verts, le maire sortant ne pourra compter que sur 60 à 80% des 4.500 voix écolos du premier tour.

Pas de consignes de vote pour la liste EXG de Bourdin

Mais la grande inconnue, surtout, c'est le comportement des électeurs qui se sont portés au premier tour sur Claude Bourdin. Sa liste d'extrème-gauche a recueilli plus de 8,3% des suffrages et il n'a donné aucune consigne de vote.

"Voter pour qui ? Il n'y a rien qui change ! C'est magouilles et compagnie"

Partager sur :