Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Tours : "pas de hausse d'impôts, et poursuite du désendettement de la ville"

-
Par , France Bleu Touraine

Le conseil municipal de Tours de ce mercredi 11 décembre sera dédié au débat d'orientation budgétaire. La séance devrait acter le maintien des taux de fiscalité et la poursuite du désendettement de la ville, une dette qui reste malgré tout très élevée.

La mairie de Tours
La mairie de Tours © Radio France - Manon Derdevet

Tours, France

Ce n'est pas vraiment une surprise à 3 mois des élections municipales ! La ville de Tours ne va pas augmenter les impôts en 2020, promesse du maire Christophe Bouchet alors que se tient un nouveau conseil municipal ce mercredi 11 décembre dédié au débat d'orientation budgétaire. Il faut dire que la hausse avait été conséquente en début de mandat : +4,2%, à l'époque où serge Babary était en responsabilité, avant de partir au Sénat.  Dans ce projet de budget, on peut retenir 4 axes importants :

  • Le maintien de la dépense
  • L'absence de hausse d'impôts
  • Le maintien de l'investissement
  • La poursuite du désendettement 

Sur le volet désendettement, "les choses s'améliorent" selon l'adjointe aux finances Hélène Millot. "Même si l'endettement de la ville dépasse les 200 millions d'euros".  Ces 6 dernières années, la dette par habitant à Tours à baissé de plus de 12%, pour s'établir à 1.473 euros. Cela représente une baisse de 200 euros en 6 ans pour chaque tourangeau. "C'est bien mais en core très loin de la moyenne nationale" explique Hélène Millot qui s'établit, pour une ville similaire à Tours, à 1.150 euros.  

Un plan d'investissement de 35 millions d'euros en équipements

Ce travail de désendettement a été obtenu par une renégociation des emprunts, soit 900.000 euros économisés en intérêts. Sur un an, le désendettement atteint les 8 millions  d'euros.  Les charges de personnel (qui représentent 59% des dépenses) restent stables. Par ailleurs, la ville s'est engagée à respecter le protocole de Cahors qui plafonne les dépenses à 1,2%. Du coup, l'Etat maintien à la ville de Tours la dotation globale de fonctionnement de 25 millions. Une équation qui devrait permettre à la ville de soutenir l'investissement, notamment dans le secteur associatif. La ville table, en investissement, sur un plan d'équipement de 35 millions d'euros. 

  • Petite enfance 4,3 millions d'euros
  • Rayonnement de la ville : 1,4 million d'euros
  • Culture : 5,7 millions d'euros
  • Sport : 5,6 millions d'euros
  • Aménagement urbain : 9,3 millions d'euros
  • Espaces Verts : 1 million d'euros).

Le conseil municipal se déroule ce mercredi de 9h à 17h. Le vote du budget interviendra le 10 février 2020. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu