Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Très attendu, le ministre de l'agriculture Stéphane Travert à la Foire de Châlons ce samedi

samedi 1 septembre 2018 à 10:42 Par Sophie Constanzer et Victorien Willaume, France Bleu Champagne-Ardenne

Stéphane Travert est en visite à la Foire de Châlons-en-Champagne dans la Marne ce samedi pour rencontrer des élus de la région et les représentants agricoles. Le ministre de l'agriculture qui doit faire face à l'inquiétude des producteurs de betteraves.

Le ministre de l'agriculture aux côtés de la députée de la Marne Aina Kuric.
Le ministre de l'agriculture aux côtés de la députée de la Marne Aina Kuric. © Radio France - Victorien Willaume

Châlons-en-Champagne, France

L'an dernier il était dans l'ombre du premier ministre Edouard Philippe lors de l'inauguration. Cette fois, le ministre de l'agriculture Stéphane Travert est venu seul ce samedi 1er septembre à la Foire de Châlons-en-Champagne. Au programme, rencontre avec les exposants, visite de la Foire, et rencontre avec les élus et syndicats. Et c'est peu de dire que le ministre était attendu, notamment par les représentants de la FNSEA dans la région. 

Stéphane Travert a notamment été à la rencontre d'une productrice de miel, Jocelyne. "C'est un petit peu émouvant de voir quelqu'un de haut placé qui se déplace pour venir les producteurs", explique-t-elle. 

Il a aussi échangé de longues minutes avec Guillaume, un fabricant d'usine de méthanisation, ces usines qui produisent du biogaz avec des déchets agricoles. Le constructeur aimerait qu'on facilite le développement de ces usines et pense avoir été compris par Stéphane Travert : "L'agriculture est en pleine révolution avec des prix agricoles très bas, des sécheresses, des évolutions climatique, et la méthanisation est une solution à toutes ces problématique", estime-t-il. 

Le ministre a débuté par une visite des différents stands de la Foire de Châlons.  - Radio France
Le ministre a débuté par une visite des différents stands de la Foire de Châlons. © Radio France - Victorien Willaume

Les producteurs de betteraves demandent des solutions 

Car c'est ce samedi qu'entre en vigueur en France l'interdiction des pesticides à base de cinq néonicotinoïdes, considérés comme "tueurs d'abeilles". En première ligne face à cette interdiction : les producteurs de betteraves. Eric Lainé, producteur dans la Marne et président de la Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB) plaide depuis plusieurs mois pour une dérogation afin d'utiliser encore des néonicotinoïdes, faute d'alternative efficace. Il y a 3.500 planteurs de betteraves dans la Marne et les Ardennes

Les producteurs de betteraves ont plaidé leur cause dès vendredi auprès des trois présidents de régions venus inaugurer la 72ème édition de la Foire : Jean Rottner pour le Grand Est, Valérie Pécresse présidente d'Ile de France et Xavier Bertrand président des Hauts de France.

Et pour le Ministre de l'agriculture, il va falloir trouver effectivement des solutions alternatives pour sauver la production de betteraves : "Il y a un certain nombre d'usages pour lesquels nous n'avons pas de solution technique ou d'alternative possible, nous devons donc travailler avec les instituts de recherche, les instituts techniques, pour trouver l'ensemble de ces alternatives nouvelles. On a beaucoup parlé ce matin par exemple du biocontrôle (les méthodes de protection des végétaux qui utilisent des mécanismes naturels), et cela fait parti des méthodes sur lesquels nous devons faire des tests. Nous devons travailler avec l'ensemble des acteurs, l'INRA (Institut national de la recherche agronomique) et les Régions par exemple, parce que ces filières de betteraves façonnent l'économie d'un territoire. "