Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Trois infos à retenir de la visite de Benoît Hamon dans la Manche

Par

L'ex candidat PS à l'élection présidentielle et fondateur du mouvement Génération.s a passé la journée de mercredi dans le Cotentin. Solidarité, EPR, Naval Group… Voici les quelques dossiers locaux abordés par Benoît Hamon.

Benoit Hamon a visité le Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) le Cap à Cherbourg Benoit Hamon a visité le Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) le Cap à Cherbourg
Benoit Hamon a visité le Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) le Cap à Cherbourg © Radio France - Anthony Raimbault

"Cette indifférence-là est insupportable"

Après une rencontre avec l’association Fil et Terre à Valognes, Benoît Hamon s’est rendu au Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) le Cap à Cherbourg. La structure s’est  mobilisée le mois dernier pour dénoncer les baisses de moyens alloués par l’Etat. Benoit  Hamon a échangé avec les résidents et les responsables du centre. 

Publicité
Logo France Bleu

« Deux postes en moins, on peut se dire que c’est un petit sujet. Mais ce sujet se multiplie par autant de villes et de départements qu’il en existe en France. Vous avez des gens qui vous expliquent que quand on veut on peut. Et bien non. Il arrive un moment où on ne peut pas. Cette indifférence-là est insupportable. »

Benoît Hamon appelle Naval Group à baisser les armes

Pour le représentant de Génération.s, Naval Group doit changer de stratégie : freiner sur l’armement pour miser sur la transition énergétique et écologique. 

L’EPR : « de l’argent public mal utilisé »

Benoît Hamon a évoqué dans la Manche le chantier de l**’EPR de Flamanville**.

« L’EPR sera livré avec du retard, c’est très cher, l’ASN publie des rapports inquiétants, il y a des failles dans la sécurité… La transition énergétique commande aujourd’hui de faire évoluer le mix énergétique vers moins de nucléaire et plus d’énergies renouvelables. Un emploi pour le nucléaire, c’est cinq pour le renouvelable. » 

Publicité
Logo France Bleu