Politique

Trois porte-parole de la liste PS aux régionales en Paca lancent "Debout la gauche"

France Bleu Provence samedi 16 janvier 2016 à 9:21

Le lancement de Debout la gauche vendredi à La Seyne-sur-Mer
Le lancement de Debout la gauche vendredi à La Seyne-sur-Mer - DeboutLaGauche

Les trois porte-parole de la liste PS en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, dont le retrait avait été annoncé au soir du premier tour des élections régionales de décembre pour faire barrage au Front National, ont lancé vendredi à la Seyne-sur-Mer un nouveau mouvement : "Debout la gauche".

Ils veulent redonner la parole aux citoyens. Cécile Muschotti, Ladislas Polski et Christophe Pierrel ont annoncé vendredi dans le Var, le lancement de Debout la gauche. Ce nouveau mouvement n'a "pas vocation à être un parti, mais répond à l'appel de nos concitoyens" estiment les trois fondateurs. 

Sur France Bleu Provence samedi matin, Cécile Muschotti est revenue sur les raisons de cette création. "Le traumatisme que l'on a vécu le soir du premier tour des régionales a été extrêmement important (ndlr : le score du FN).

Un traumatisme, mais aussi la colère et l'indignation de la part de nos électeurs et des sympathisants de gauche, voilà ce qui a poussé à la création de ce rassemblement". 

Un objectif : redonner aux citoyens confiance en la politique

Ce mouvement a pour ambition de porter l'opposition au conseil régional, mais pas seulement. Effectivement, la gauche n'a aucun élu à la région, puisque la liste PS s'est retirée au second tour afin de faire barrage au Front National, mais l'idée, c'est d'aller plus loin pour Cécile Muschotti : "c'est surtout construire et proposer, nous l'avons appelé Debout la gauche parce que nous avons mis un genou à terre et nous sommes en train de nous relever pour construire". 

Une construction qui passe, selon la cofondatrice du mouvement, par de nouvelles façons de faire et de nouvelles méthodes pour reconquérir les sympathisants indignés et ceux qui ne se sont pas exprimés aux élections. "Les citoyens ne se retrouvent plus aujourd'hui dans nos méthodes électorales : donner un grand coup de pied dans la fourmilière et reconstruire avec eux, c'est la solution d'avenir".

Cécile Muschotti, co-fondatrice de Debout la gauche, sur France Bleu Provence

Partager sur :