Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un ancien maire de la Vienne fonde une association pour lutter contre l'abstention massive

-
Par , France Bleu Poitou

A trois jours du second tour des élections, un ancien élu de la Vienne réclame un électrochoc face à l'abstention massive. Jean-Claude Boutet a été maire de St Georges les Baillargeaux pendant 5 mandats. Il donne ses propositions sur France Bleu Poitou.

Elections départementales de juin 2021 (illustration)
Elections départementales de juin 2021 (illustration) © Radio France - Florence Gotschaux

Jean Claude Boutet a été maire de St Georges les Baillargeaux dans la Vienne pendant cinq mandats, et il ne supporte plus de voir une telle abstention aux élections locales. Pour ramener les électeurs dans les bureaux de vote, il a fondé l'association des anciens maires et adjoints de la Vienne, l'ADAMA 86. L'idée, c'est de mettre ces anciens élus à contribution pour réconcilier les citoyens avec la politique. Il explique ses propositions sur France Bleu Poitou.

"Je me suis dit "ce n'est pas possible ! C'est catastrophique ! il faut faire quelque chose !" - Jean Claude Boutet

En voyant les taux d'abstention colossaux de ce premier tour des élections, 68% en Deux-Sèvres et 66% dans la Vienne, Jean Claude Boutet a été profondément choqué. "Je me suis dit "ce n'est pas possible ! C'est catastrophique ! il faut faire quelque chose !". Presqu'aussitôt, Il appelle ses collègues de l'ADAMA 86, association des anciens maires et adjoints de la Vienne. "On s'est dit qu'il fallait réunir tout le monde autour de la table : les élus locaux à travers l'association des maires de France dans la Vienne (AMF), les élus départementaux quels qu'ils soient, les services de l'état, mais aussi le rectorat et l'Inspection académique. Tous ceux que j'ai eu au téléphone, m'ont dit effectivement qu'il fallait qu'on agisse pour enrayer ce phénomène de l'abstention, et on va y travailler tous ensemble", explique-t-il.

La perte de liens avec les électeurs

Comment vous expliquez cette perte de confiance des français en la politique ? Pour lui il y a plusieurs causes. "D'abord la méconnaissance des électeurs qui ne savent plus à quoi servent leurs institutions, les enjeux nationaux ont aussi supplanté le débat départemental et régional et enfin il y a la perte de proximité du lien avec les citoyens. Moi qui ai été élu maire en 89, à l'époque, on avait un problème, on appelait le maire. Nous-mêmes nous nous rendions chez les gens, nous les connaissions. Mais aujourd'hui, entre les cumuls de mandats pour certains, les réunions à Grand Poitiers, les régions qui vont du Nord Deux-Sèvres au Pays Basque, il n'y a plus cette proximité, ce lien entre les élus et la population. On passe tellement de temps en commissions et en réunions, loin de nos territoires à Poitiers ou à Bordeaux. Je pense que les gens se disent qu'ils n'ont plus personne pour les représenter, les aider, leur expliquer les choses", juge Jean Claude Boutet.

"Papy citoyen" pour inciter les jeunes à aller voter

L'ancien maire et son association misent beaucoup sur la pédagogie des maires, conseillers départementaux et régionaux. "Cela fait un an que notre association existe, nous sommes 42 adhérents (anciens maires et anciens adjoints) on a déjà mis en place un projet qui s'appelle "Servir encore", et en accord avec les élus locaux en place, les services de l'Etat et le rectorat, on aimerait aller dans les écoles pour expliquer aux jeunes ce que c'est qu'un maire, quels sont ses pouvoirs, à quoi sert un conseil départemental ou régional etc. C'est de la pédagogie et elle est absolument nécessaire aujourd'hui pour sensibiliser les jeunes à l'intérêt d'aller voter. Ça n'a pas pu se faire cette année à cause du covid, Mais en tant que papys citoyens, avec notre expérience et notre temps disponible, on peut aller dans les établissements expliquer le fonctionnement des institutions aux plus jeunes", détaille Jean Claude Boutet.

Il milite aussi pour donner plus de place aux suppléants. "Mettons-les à contribution, donnons-leur un vrai rôle, une vraie fonction. Donnons-leur comme mission de faire cette pédagogie de terrain, de garder le lien avec les citoyens. Il faut mettre en place un système qui leur permette de jouer un vrai rôle", propose-t-il.

Le vote électronique, une solution ?

Parmi les solutions proposées par Jean Claude Boutet, le vote électronique. "Si ça permet d'encourager la participation aux différents scrutins, ce serait sans doute plus facile, en tout cas pour les jeunes. Moi je sais que ma fille de 23 ans qui est étudiante elle est tout le temps sur internet et les réseaux-sociaux. Ce serait sans doute plus simple pour sa génération de voter par internet. Mais c'est un système qui doit être complémentaire, il faut les deux, car les seniors eux préfèrent se déplacer." Une chose est sûre, pour lui, il est inutile d'aller sur les marchés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess