Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un an après son élection, la commune de Fontanès ne regrette pas d'avoir choisi Emmanuel Macron

lundi 7 mai 2018 à 6:09 Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault

Cela fait donc tout juste un an ce lundi qu'Emmanuel Macron a été élu à l'Elysée. Parmi les communes de l'Hérault qui ont le plus voté pour lui l'année dernière, la commune de Fontanès, au pied du Pic St Loup. Un an après, beaucoup semblent encore lui faire confiance.

A Fontanès, près d'un électeur sur trois a voté pour Emmanuel Macron dès le 1er tour de la présidentielle
A Fontanès, près d'un électeur sur trois a voté pour Emmanuel Macron dès le 1er tour de la présidentielle © Maxppp - Guillaume Roulland

Fontanes, France

7 mai 2017 - 7 mai 2018. 

Cela fait donc tout juste une année ce lundi qu'Emmanuel Macron a été élu à Président de la République.

Une première année de quinquennat qui s'achève sur fond de contestation sociale: cheminots, étudiants, retraités....  

Il y a un an, le plus jeune de tous les Présidents de la Vème république était pourtant confortablement élu face à Marine Le Pen et représentait pour beaucoup un vrai renouveau.   

Dans l'Hérault, Emmanuel Macron, auteur d'un véritable "hold up" politique, n'était arrivé que 3ème au premier tour, derrière Marine Le Pen et Jean Luc Melenchon. Mais il avait largement devancé la candidate du Front National au second.  

Parmi les communes qui ont le plus voté Emmanuel Macron l'année dernière, la commune de Fontanès, au pied du Pic St Loup.

Il y était largement arrivé en tête, dès le premier tour, avec 30% des voix.  Au second tour, le candidat de la République en Marche y avait rassemblé plus de deux électeurs sur trois. 

Si on devait revoter, il ferait sans doute plus de voix que l'année dernière...

Irène Tolleret, maire de Fontanes depuis 2014, n'a pas été surprise par le résultat du candidat Macron dès le premier tour de scrutin.

"Le choix qu'on avait à ce moment là était caricatural. Entre l'affaire Fillon d'un côté et le discours très à gauche de Hamon de l'autre, la campagne des présidentielles a été totalement hystérisée."

Fontanès, 304 électeurs officiellement inscrits au dernier scrutin, est une commune traditionnellement plutôt à droite. Mais une droite modérée, visiblement séduite par la posture du candidat de la République en Marche.

" Macron avait une façon de parler très calme et cela a plu aux gens de Fontanès" poursuit Madame le maire.

Et si il fallait revoter demain dans les mêmes conditions ?

" Je pense qu'il aurait encore plus de voix que l'année dernière" poursuit-elle. "Il a redonné une place à la France sur la scène internationale. Avec son couple, il gère assez bien. J'ai beaucoup de personnes qui me disent souvent qu'ils adorent Brigitte Macron" conclut-elle.

Un an, c'est un peu tôt pour juger

A quelques pas de la minuscule mairie, Monique, une retraitée de Fontanès, ne fait aucun mystère sur son vote de l'année dernière. 

Elle fait partie de ceux qui ont voté Macron et ne regrette absolument pas son vote

"Il m'a semblé à ce moment là que c'était un homme du renouveau. Je trouvais en effet que la France était très sclérosée. On avançait pas."

Mais Monique reconnaît maintenant que les choses vont vite, parfois un peu trop.

"Ca va effectivement très vite. Mais un an, c'est encore un peu juste pour juger. De toute façon, çà ne sera pas pire que les autres avec qui cela ne bougeait pas du tout."

Les habitants de Fontanès, qui le 7 mai 2017 ont glissé un bulletin Macron dans l'urne de la mairie, ne semblent donc pas faire partie des premiers déçus du macronisme.

Ce qui confirme aussi qu'aux présidentielles, beaucoup votent d'abord pour un individu, avant même un parti politique.

Macron, un an après - Reportage

Irène Tolleret, maire de Fontanes depuis 2014