Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un député ardennais propose une loi pour lutter contre les démarchages téléphoniques

lundi 11 juin 2018 à 10:28 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

Une proposition de loi, à l'initiative de Pierre Cordier, sera étudiée le 21 juin à l'Assemblée nationale. Elle vise à protéger les consommateurs qui ne souhaitent pas recevoir de coups de téléphone publicitaires. Les systèmes déjà existants ne fonctionnent pas selon le député des Ardennes.

Démarchage Téléphonique
Démarchage Téléphonique © Radio France - UFC Que Choisir

C'est le fameux coup de téléphone que l'on reçoit aux heures des repas, avec quelqu'un au bout du fil qui essaie de nous vendre quelque chose dont on n'a pas besoin. C'est contre ça que le député des Ardennes Pierre Cordier a décidé de lutter, grâce à une proposition de loi examinée par la commission des affaires économiques ce mardi et inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale le 21 juin.

"Il ne s'agit pas d'interdire le démarchage", précise Pierre Cordier, "Parce qu'il y a des emplois derrière ça". Son idée est plutôt de faire en sorte que tout le monde s'y retrouve : "Ca permettrait aux entreprises qui appellent de ne pas faire chou blanc". Parce que le consommateur donnerait son accord expresse pour pouvoir être démarché, contrairement à aujourd'hui où il doit se faire connaître pour ne pas être dérangé. "Le système s'appelle Optin et ça fonctionne déjà dans onze pays de l'Union européenne", explique Pierre Cordier.

Le député imagine aussi la possibilité de créer un indicatif, 88 ou 99 par exemple, afin que la personne qui est appelée sache immédiatement qu'il s'agit d'un appel publicitaire.

"Bloctel est un échec", selon le député Pierre Cordier.

Ce qui a déclenché cette idée chez Pierre Cordier, c'est le manque d'efficacité de Bloctel, qui avait été mis en place dans le cadre d'une loi de 2016. "En fait ça marche quelques semaines. Mais il n'y a pas vraiment de volonté de la part des opérateurs téléphoniques notamment, pour que Bloctel fonctionne. Or nos concitoyens ont droit à la tranquillité".

Pour préparer son projet de loi, le député a mené des auditions à l'Assemblée nationale cette semaine et il est arrivé à la conclusion qu'il fallait également renforcer les sanctions : "Il n'y a eu pour le moment que quelques dizaines d'amende contre des entreprises qui démarchent des consommateurs qui ne le souhaitent pas !" indique Pierre Cordier.

Le député des Ardennes Pierre Cordier répond aux questions d'Alexandre Blanc