Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un élu régional LFI choisit le RN : Cécile Cukierman dénonce une "désinvolture qui donne la nausée"

La sénatrice communiste ligérienne Cécile Cukierman réagit ce mercredi au choix surprenant d'Andréa Kotarac. Le conseiller régional la France insoumise en Auvergne-Rhône-Alpes appelle à voter pour le Rassemblement national aux élections européennes.

La sénatrice communiste de la Loire Cécile Cukierman
La sénatrice communiste de la Loire Cécile Cukierman © Radio France - Maxime Bacquié

Saint-Étienne, France

Coup dur pour la France insoumise à une dizaine de jours des élections européennes. Andréa Kotarac, élu régional LFI, annonce quitter son parti et appelle à voter pour la liste du Rassemblement national aux élections européennes. Il veut "faire barrage" à Emmanuel Macron. La sénatrice communiste Cécile Cukierman dénonce : "Une déclaration surréaliste qui incarne une trahison de la gauche".

Selon cet ancien membre de l'équipe de campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, "Emmanuel Macron a catalysé la colère des Français (...) il y a répondu par l'arrogance, par l'insulte. Il appelle ainsi "à voter pour la seule liste souverainiste, qui met en avant l'indépendance de la France et qui est la mieux à même de faire barrage à Emmanuel Macron", la liste RN représentée par Jordan Bardella.

"La politique ne sort pas grandie" — Cécile Cukierman

Cécile Cukierman commente : "Une déclaration surréaliste qui incarne une trahison de la gauche que nous défendons, de ses électeurs. C’est une véritable désinvolture qui donne la nausée". Pour la sénatrice communiste "Monsieur Kotarac fait le choix de rejoindre les prédateurs d'extrême droite que nous combattons depuis toujours. Il doit aujourd’hui démissionner du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes par respect pour la vie démocratique de notre région".

Andréa Kotarac fait savoir qu'il rendra son mandat de conseiller régional. Il avait été élu en 2015 sur la liste PS/MRC/EELV/PG du socialiste Jean-Jack Queyranne et siégeait depuis au sein du groupe Rassemblement citoyen écologiste & solidaire (RCES). 

Dans un communiqué diffusé ce mercredi, le groupe Rassemblement national au Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes salue "une décision courageuse et ce soutien désintéressé de la part d'un homme qui vient de la gauche mais dont les convictions souverainistes et républicaines sont plus fortes que les chicailleries politiciennes".