Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un "festin" de Christian Estrosi aux allures de campagne électorale pour les élections municipales de 2020

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Le maire de Nice a organisé, comme chaque année, son "festin" en plein cœur de Nice. Mais à sept mois des élections municipales, ce rendez-vous traditionnel avait des allures de campagne électorale.

Christian Estrosi pendant son discours lors du "festin" organisé au Jardin Albert-Ier à Nice
Christian Estrosi pendant son discours lors du "festin" organisé au Jardin Albert-Ier à Nice © Radio France - Julie Munch

Nice, France

Un discours sur un bilan élogieux, et des petites phrases piquantes sur ses opposants et adversaires politiques, Christian Estrosi a donné des allures de campagnes électorales à son traditionnel "festin" organisé ce vendredi 31 août dans les jardins Albert 1er en plein cœur de Nice. 

Avant le traditionnel tour de tables, le maire de Nice a tenté de faire taire les rumeurs d'investiture de la République en marche, venues alimenter la guerre qui l'oppose à Eric Ciotti le député de la première circonscription des Alpes-Maritimes. "Arrêtez d'être mauvais joueur ! Pourquoi est-ce nécessaire d'avoir des propos si venimeux, si haineux? Je n'accepterai pas que quelque parti politique que ce soit tente de mettre la ville de Nice sous tutelle. Je suis un homme libre", a-t-il déclaré. 

Christian Estrosi n'a toujours pas dévoilé officiellement s'il serait candidat ou non. Devant les 6 200 personnes présentes, il a simplement parlé de "projets d'avenirs" et de "volonté de continuer". 

Choix de la station

France Bleu