Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un fond de soutien pour les sinistrés de l'Essonne : François Durovray, président LR du Conseil départemental

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

François Durovray, président du Conseil départemental de l'Essonne, a annoncé la création d'un fond de soutien de deux à trois millions d'euros pour les sinistrés de son département. Il était l'invité politique de France Bleu 107.1 ce lundi matin à 8h40.

Longjumeau
Longjumeau © Radio France - Romain Dezeque

Essonne, France

Deux à trois millions d'euros, c'est la somme qui devrait être débloquée pour alimenter un fond de soutien destiné aux sinistrés de l'Essonne. François Durovray l'a annoncé ce lundi matin sur France Bleu 107.1. Le président du Conseil départemental de l'Essonne était l'invité politique de 8h40. La mesure doit être votée avant la fin du mois de juin2016. Cet argent, destiné aux communes touchées par les inondations, servira à réparer les routes et les bâtiments qui ont été abimés.

En Essonne, l'eau monte toujours. L’épisode de crue n'est pas terminé. Ce lundi, la vallée de l'Essonne est sous haute surveillance indique François Durovray. L'état de catastrophe naturelle doit être déclaré mercredi affirme François Durovray. Ensuite, les sinistrés auront dix jours pour faire leur déclaration auprès de leurs assurances.

Il y a des choses qui sont à améliorer : François Durovray

Sur la gestion de cette crise due aux inondations, François Durovray estime que d'abord c'est "un épisode forcément imprévisible dans son étendue... Il faudra faire le bilan, voir ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas bien fonctionné. A l'évidence, il y a des choses qui sont à améliorer comme l'information des personnes qui peuvent être victimes de crue, comme le fonctionnement des services publics. Dans mon département, certaines écoles ont été fermées alors qu'il n'y avait aucun risque de crue et ça a rajouté du désordre..."

François Durovray a indiqué que dans son département il y a eu jusqu'à une trentaine de routes fermées. "Les services étaient là pour protéger, je sais bien combien c'est compliqué dans la vie quotidienne surtout avec la grève aujourd'hui à la SNCF qui est totalement incompréhensible, d'ailleurs je demande de cesser ce mouvement qui rajoute du désordre aux difficultés quotidiennes des Franciliens. Les Franciliens ont déjà au quotidien une vie difficile toute l'année explique, François Durovray, 'là, avec les inondations, ça rajoute encore des difficultés. Pourquoi ce mouvement?... Moi je sais que les agents SNCF aiment le service public et je voudrais qu'aujourd'hui ils placent le service public au-delà de leurs revendications quand bien même elles sont légitimes".

François Durovray a aussi réagi à la proposition de la ministre Ségolène Royal de doter toutes les communes inondées d'une sirène. Il estime que c'est une opération de com.

Face à la menace terroriste nous devons continuer à vivre : François Durovray

Sur l'Euro 2016, François Durovray a indiqué qu'il était très heureux d'accueillir dans son département l'équipe du Portugal. Face à la menace terroriste, il estime "que nous devons continuer à vivre. Les terroristes ne vont pas nous empêcher de vivre dans un pays démocratique de liberté. Nous devons tous être vigilants mais, encore une fois, nous devons continuer à vivre".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu