Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un groupe Alsace créé à la région Grand Est

mercredi 9 janvier 2019 à 18:57 Par Luc Dreosto , France Bleu Alsace et France Bleu Sud Lorraine

Ce nouveau groupe présidé par Justin Vogel, le maire de Truchtersheim, redoute que la création de la future collectivité européenne d’Alsace tourne au fiasco. Il ne veut plus "qu'on mette une muselière aux élus alsaciens au Conseil régional" et espère obtenir le maximum de compétences.

Le maire de Truchtersheim Justin Vogel (ici à gauche) préside le nouveau groupe Alsace et Territoires à la Région Grand Est
Le maire de Truchtersheim Justin Vogel (ici à gauche) préside le nouveau groupe Alsace et Territoires à la Région Grand Est © Maxppp -

Alsace, France

Un groupe Alsace (appelé précisément Alsace et Territoires) a été créé ce mardi à la région Grand Est. Cinq élus de la majorité de droite ont décidé de faire sécession : quatre Alsaciens (André Reichardt, Georges Schuler, Justin Vogel, Martine Calderoli-Lotz) et une Mosellane (Catherine Vierling). Ils ont peur que la création de la future collectivité européenne d’Alsace tourne au fiasco. Ils entendent faire pression pour obtenir le transfert du maximum de compétences (développement économique, transfrontalier, bilinguisme, tourisme, sport...). Ils souhaitent aussi défendre le droit local.

"Un besoin d'Alsace terrible"

"J'ai senti comme jamais une attente sur le terrain très forte, explique Justin Vogel, le maire de Truchtersheim, qui préside ce nouveau groupe. _Il y a un besoin d'Alsace qui est terrible. Je l'ai senti dans plusieurs soirées de vœux, où les gens me suppliaient pour qu'on fasse tout pour que cette future collectivité d'Alsace soit une réussite. Ça m'a vraiment touché. Il faut que maintenant on remue les choses pour faire avancer la création de cette nouvelle collectivité européenne d'Alsace, parce qu'_aujourd'hui le premier ministre a mis en place une coque administrative, mais il ne faut pas que ça reste une coquille totalement vide. On ne peut plus se permettre de nous mettre une laisse ou une muselière au Conseil régional et c'est pour ça qu'on a voulu créer ce groupe, qu'on puisse s'exprimer et faire avancer les choses".

Pour Justin Vogel, l'Alsace est à un tournant de son histoire : "Si jamais nous ne réussissons pas la construction de cette nouvelle collectivité, tout le monde paiera très durement la facture, parce que _les gens seront terriblement déçus. Et ils se tourneront clairement vers les extrêmes_".

Une trahison pour la majorité régionale

Les membres de ce nouveau groupe vont contacter dans les prochains jours les autres conseillers régionaux alsaciens pour qu'ils les rejoignent dans ce combat. La présidente de la majorité régionale (forte d'une centaine d'élus), la Lorraine Valérie Debord, dénonce dans un communiqué une "décision incompréhensible" et parle de trahison".