Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un logiciel pour savoir pour qui voter développé à Pau

mercredi 8 février 2017 à 9:47 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Sébastien Taris, un juriste, lance son jeu "yes we sign" : vous donnez votre point de vue sur les grandes problématiques de la France et du monde et le logiciel vous dit le candidat qui répond le mieux à vos aspirations.

Sébastien Taris devant son "appli politico ludique"
Sébastien Taris devant son "appli politico ludique" © Radio France - axelle labbé

Pau, France

Un palois a inventé le logiciel pour bien voter. Il a 35 ans. Il s'appelle Sébastien Taris. Il a créée "Yes we sign". C'est un jeu sur internet. Il affiche les différentes positions des candidats sur des problématiques de fond : agriculture, famille, droits des femmes, culture, agriculture, défense, emploi, fiscalité etc... Vous cliquez sur les propositions qui vous semblent les meilleures. Le logiciel vous désigne le candidats qui correspond le mieux à vos idées.

Une page du site - Radio France
Une page du site © Radio France - Yes we sign (dr)

Dans l'attente des programmes des candidats

Sébastien Taris attend les programmes de tous les candidats pour préparer son questionnaire. Mais il l'a déjà testé sur les deux primaires. La version élection présidentielle devraient être prête pour début mars. Il pense aussi faire une version pour les législatives.

Avec ce jeu on essaie de "démarkétiser" la politique. On peut être surpris par ses préjugés. J'ai des amis qui ont été surpris par la primaire de la droite. Ils pensaient voter pour une personne et se sont retrouvés avec une personne qu'ils n'appréciaient pas forcément — Le créateur du logiciel

Sébastien Taris le créateur de "yes we sign"

Le teaser vidéo du jeu