Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un Parlement rural se réunit pour faire face à "la fracture territoriale énorme"

-
Par , France Bleu Berry

Un mois après sa création, le Parlement rural s'est réuni pour la première fois en assemblée mardi 9 juillet. Des acteurs politiques, associatifs et économiques se rassemblement pour tenter de défendre la ruralité face aux métropoles.

Le slogan du Parlement rural est clair : "La ruralité, une chance pour la France"
Le slogan du Parlement rural est clair : "La ruralité, une chance pour la France" - Capture d'écran YouTube

Châteauroux, France

"La ruralité, une chance pour la France". Le slogan du Parlement rural est clair : l'objectif est de faire entendre la voix des élus locaux et des habitants en zone rurale. Une France rurale qui se sent oubliée, méprisée même par Emmanuel Macron et le gouvernement. Le Parlement rural a été créé début juin, sous l'impulsion notamment de l'association des maires ruraux de France. Il s'est réuni pour la première fois mardi 9 juillet. 

Une réponse au mépris de la ruralité ?

La volonté est de trouver des solutions aux problématiques d'attractivité, de disparition des services publics, de développement du très haut débit pour Internet. Les débats pourraient déboucher sur des propositions de loi. "Tout est décidé de Paris. On concentre tous dans les grandes villes. On est en train d'éplucher les communes rurales. Il y a une nécessité et une urgence, il va falloir qu'on rééquilibre les choses", prévient Denis Durand, maire de Bengy-sur-Craon et président de l'association des maires ruraux dans le département du Cher.

Il y a une fracture territoriale énorme entre les communes rurales et les métropoles, que je surnomme les monstropoles"

Le Parlement rural s'est déjà prononcé sur l'importance de maintenir le dispositif des zones de revitalisation rurale. Des zones qui facilitent notamment l'implantation de petites entreprises, avec des exonérations fiscales non négligeables. Il demande également à l'Etat que les maires donnent leur autorisation avant qu'on ne leur enlève des compétences. "Je souhaite que l'Etat nous traite de la même manière. Il faut qu'un rural ait la même dotation qu'un urbain. Ce n'est pas le cas actuellement et c'est contraire à l'égalité républicaine", tranche Denis Durand. Lui fixe quelques priorités, notamment sur le développement du très haut débit. "Beaucoup de Parisiens veulent vivre à la campagne mais on manque de services. Il faut développer le télé-travail, tout le monde serait gagnant", estime-t-il.