Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un photographe avignonnais se présente aux municipales de 2020

mardi 17 juillet 2018 à 15:01 - Mis à jour le mardi 17 juillet 2018 à 15:22 Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Vaucluse

Fabrice Barès se lance dans la bataille des municipales. Ce photographe avignonnais de 44 ans envisage de se présenter sans étiquette politique.

Fabrice Barès candidat aux municipales de 2020 à Avignon
Fabrice Barès candidat aux municipales de 2020 à Avignon © Radio France - Marie-Audrey Lavaud

L'annonce se fait en plein festival d'Avignon. Fabrice Barès prépare sa candidature pour les prochaines élections municipales à Avignon en 2020. Ce photographe avignonnais âgé de 44 ans et père d'un ado de 17 ans n'a pas de carte politique. Il explique sa démarche par l'envie _"d'ouvrir le débat, de redynamiser l'économie locale et surtout de redonner le sourire aux habitants de sa ville". S_elon lui, nul besoin d'appartenir à un parti politique pour trouver des solutions, il se dit déjà fort de nombreux soutiens et prépare un programme très structuré pour cette candidature qu'il présentera officiellement à la rentrée en septembre prochain.  

Ce photographe qui travaille dans l'événementiel et qui a déjà organisé plusieurs expositions vit depuis 25 ans à Avignon. Il dit recueillir de nombreuses confidences de ses concitoyens, "qui ont besoin d'être écoutés, qui espèrent une ville moins cloisonnée avec plus de fluidité entre les quartiers et surtout une ville qui ne vit pas exclusivement le mois de juillet grâce au festival. " À celui qui voudra taxer cette candidature d'amateurisme, Fabrice Barès se défend "d'apprendre vite, même très vite".