Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique

Un poids lourd du gouvernement en Côte-d'Or ce vendredi

vendredi 25 janvier 2019 à 19:14 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Services publics, budget des communes et, surtout, mobilité dans les territoires ruraux: la ministre des Transports Elisabeth Borne avait rendez-vous vendredi en Côte-d'Or avec une cinquantaine de maires pour discuter des "enjeux du grand débat". Elle s'est notamment rendue à Précy-sous-Thil.

La réunion avec les élus ce vendredi matin dans une salle de la mairie de Précy-sous-Thil en Côte-d'Or
La réunion avec les élus ce vendredi matin dans une salle de la mairie de Précy-sous-Thil en Côte-d'Or © Radio France - Thomas Nougaillon

Précy-sous-Thil - France

"Nous sommes dans un canton rural avec une superficie très importante. Où que nous habitions, les uns ou les autres, nous sommes obligés d'avoir une voiture", pose d'emblée Martine Eap-Dupin, maire de Précy-sous-Thil, village de 700 habitants où était organisée la rencontre.  "Vivre en milieu rural, c'est un choix. Nous l'avons tous fait. Mais devons-nous pour autant réduire les services et la qualité de vie de nos concitoyens?", renchérit Samuel Galaud, le maire de Val-Larrey, 275 habitants.  

Samuel Galaud - Radio France
Samuel Galaud © Radio France - Thomas Nougaillon

Pendant près d'une heure et demie, les élus interpellent Elisabeth Borne sur la place centrale de la voiture dans les campagnes, la fermeture de lignes ferroviaires ou encore les éoliennes et l'importance de l'hôpital local. Le dialogue est courtois. La ministre écoute, acquiesce parfois, prend des notes, avant de répondre.  "On ne vit pas dans une bulle. Je mesure parfaitement ce que sont les difficultés de la mobilité au quotidien et je suis parfaitement convaincue que la voiture restera la colonne vertébrale de la mobilité dans beaucoup de territoires", concède la ministre.  

Notre reporter a assisté aux échanges.

Martine Eap-Dupin, maire de Précy-sous-Thil - Radio France
Martine Eap-Dupin, maire de Précy-sous-Thil © Radio France - Thomas Nougaillon
La ministre Elisabeth Borne - Radio France
La ministre Elisabeth Borne © Radio France - Thomas Nougaillon

"Mais il ne faut pas perdre de vue tous ceux qui ne peuvent pas utiliser une voiture", ajoute-t-elle, appelant notamment à "aider les intercommunalités à apporter des réponses fines" aux problèmes de mobilité, notamment grâce aux "nouvelles solutions": transports à la demande, autopartage ou covoiturage.  Une maire lit des "paroles de citoyens de sa commune". Une autre élue suggère une TVA différenciée pour les carburants, pour en faire baisser le prix dans les zones rurales.  On entend parfois quelques rires. 

Elisabeth Borne

Dans l'assistance le maire de Genay, Jean-Michel Garraut - Radio France
Dans l'assistance le maire de Genay, Jean-Michel Garraut © Radio France - Thomas Nougaillon
Marc Patriat, maire de Corrombles - Radio France
Marc Patriat, maire de Corrombles © Radio France - Thomas Nougaillon
Ou encore Jean-Philippe Meslin, maire de Saulieu - Radio France
Ou encore Jean-Philippe Meslin, maire de Saulieu © Radio France - Thomas Nougaillon

Jean-Philippe Meslin

Les visages se font plus graves quand le maire d'une petite commune de 87 habitants et 70.000 euros de budget parle de ses administrés qui "tirent le diable par la queue".  "Je ne suis pas ici pour faire la promotion des actions du gouvernement, mais pour écouter les difficultés que vous vivez dans vos territoires", assure Elisabeth Borne. Et la ministre de tacler ses prédécesseurs, qui "se sont occupés de faire des projets gigantesques, des lignes de TGV".  "Depuis que je suis arrivée, ce gouvernement fait radicalement autre chose. On a besoin de rééquilibrer notre territoire. On va mettre de l'argent sur l'entretien et la rénovation des réseaux, sur les réseaux ferrés."

Après le débat avec les maires de l'Auxois la ministre est allé visiter le barrage de Pont-et-Massène pour lequel l'Etat a signé un gros chèque il y a quelques mois. - Radio France
Après le débat avec les maires de l'Auxois la ministre est allé visiter le barrage de Pont-et-Massène pour lequel l'Etat a signé un gros chèque il y a quelques mois. © Radio France - Thomas Nougaillon

Après sa matinée à Précy-sous-Thil, Elisabeth Borne, s'est rendue sur le barrage de Pont-et-Massène pour évoquer les travaux réalisés et les futurs aménagements. Dans l'après-midi, la ministre des Transports, a animé une nouvelle réunion de travail à Montbard sur la mobilité dans le bassin Montbardois. La journée s'est terminée avec la signature d'un avenant au contrat de plan Etat-Région avec la présidente Marie-Guite Dufay.