Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Politique

Un projet de construction de six tours à Bercy-Charenton approuvé de justesse au Conseil de Paris

mardi 3 juillet 2018 à 9:47 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Le projet d'aménagement de six tours de la ZAC Bercy-Charenton (12e arrondissement) a été approuvé de justesse lundi par le Conseil de Paris. Cette zone devrait accueillir, d'ici 2030, près de 9.000 nouveaux habitants.

Projet d'aménagement de six tours de la ZAC Bercy-Charenton (12e arrondissement)
Projet d'aménagement de six tours de la ZAC Bercy-Charenton (12e arrondissement) - Ville de Paris

Paris, France

Le Conseil de Paris a voté en faveur du projet d'aménagement de la ZAC Bercy-Charenton dans le 12e arrondissement de Paris. Le vote a été serré. Le projet est passé à cinq voix près. Les écologistes mais aussi la France Insoumise et LR ne sont pas favorables à ce projet. Cette zone est l'une des dernières grandes emprises foncières de la capitale. 

Sur Twitter, la maire de Paris Anne Hidalgo s'est félicité du vote

La zone d'aménagement compte 80 hectares dont 18 aménageables. Elle se trouve entre le périphérique et l'échangeur de l'A4. Six tours "écologiques" dont un gratte-ciel de 180 mètres de haut sont prévues. Il y aura 57% de logements sociaux, des équipements publics, des bureaux, des commerces, des hôtels et 13.000 emplois. Un jardin de deux hectares a été imaginé par l'architecte britannique Richard Rogers, concepteur du projet.

"Un projet d'urbanisme délicat qui prend soin des habitants" - Anne Hidalgo

La maire de Paris défend le projet qui prend en compte, dit-elle, la mixité des fonctions de la ville.

Pour son adjoint à l'urbanisme, Jean-Louis Missika, ce "très grand projet" s'inscrit dans ceux qui sont  en cours à Paris Rive Gauche et ses futures tours Duo de Jean Nouvel ou la tour Triangle (XVe arrondissement).  "Nous devons transformer les portes de Paris en places du Grand Paris", dit-il. Il estime que ce projet améliorera le passage avec la ville de Charenton-le-Pont (Val-de-Marne) en cassant la barrière du périphérique. 

La France insoumise dénonce la naissance d'une mini-Défense

La France Insoumise comme les écologistes sont contre ce projet. Les premiers parlent d'une mini-Défense, les seconds dénoncent la "surdensification et la bétonisation".

"Qui oserait prétendre qu'ils rêvent d'un avenir radieux dans une des six tours, coincés entre les voies ferrées, le périphérique et un noeud autoroutier saturé", a lancé Florence Berthout, présidente du groupe LR.  

Pierre-Yves Bournazel, député Agir, a demandé en vain une "votation citoyenne" pour "donner la parole aux Parisiens". Les écologistes ont lancé une pétition pour demander un référendum.   

Tous les élus ont noté l'absence de transports. Ils demandent une gare du RER D, des bus ou un tramway.