Infos

Un référendum pour une "Assemblée de Bretagne"?

Par Valérie Le Nigen, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel mardi 11 mars 2014 à 7:39 Mis à jour le mardi 11 mars 2014 à 16:43

Jean Jacques Urvoas
Jean Jacques Urvoas © Radio France

Quatre parlementaires bretons ont immédiatement apporté leur soutien à Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois à l'Assemblée nationale, député socialiste de Quimper. Il propose la création d'une Assemblée de Bretagne, résultant de la fusion des Conseils généraux et du Conseil régional. Jean-Jacques Urvoas vient d'écrire aux élus bretons pour leur présenter son projet.

Jean-Jacques Urvoas propose de créer une collectivité unique, avec 142 conseillers territoriaux au lieu des 284 que comptent actuellement les quatre Conseils généraux et le Conseil régional de Bretagne. Le nombre de conseillers seraient différents si la Loire-Atlantique était associée.

Le député socialiste de Quimper estime qu'une telle assemblée répond à une aspiration bretonne en permettant une meilleure lisibilité démocratique des pouvoirs . Il surfe ainsi sur le renouveau des idées régionalistes portées par les bonnets rouges à l'automne. Jean-Jacques Urvoas a l'intention de déposer des amendements pour rendre possible cette fusion. Ces amendements devraient être examinés par le Sénat en avril et par l'Assemblée nationale en juillet. Les Bretons pourraient être consultés par référendum au moment de la prochaine election régionale en 2015. 

Intérêt sur Twitter

Quatre parlementaires bretons ont immédiatement réagi en apportant leur soutien, notamment Gilbert Le Bris, député socialiste dans le Finistère, Jean Pierre Le Roch, député socialiste du Morbihan, Jean René Marsac en Ile et Vilaine, Ronan Kerdraon dans les Côtes d'Armor. Le député Vert De Rugy en Loire Atlantique a également fait part de son intéret sur Twitter. 

Jean-Jacques Urvoas a-t-il sondé les présidents des conseils généraux de Bretagne ? Le président de la commission des lois ne cache pas qu'"ils ne débordent pas d'entouthiasme et se contentent d'un silence poli et attentiste ." 

Quand la ministre de la Réforme de l'Etat et de la décentralisation, Marylise Lebranchu, elle pourrait être amenée à se positionner en avril, lorsque le sénat examinera les amendements déposés par Jean Jacques Urvoas. 

Assemblée de Bretagne son

Partager sur :