Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un Stéphanois au gouvernement si François Fillon est élu ?

lundi 28 novembre 2016 à 16:16 Par France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Saint-Étienne Loire

Alexandre Bompard, fils de l'ancien président de l'ASSE, natif de Saint-Étienne et actuel PDG de la Fnac, serait pressenti selon certains.

Alexandre Bompard habitué des arcanes du pouvoir, ici en Espagne.
Alexandre Bompard habitué des arcanes du pouvoir, ici en Espagne. © Maxppp - max ppp

Saint-Étienne, France

Un Stéphanois dans le gouvernement de François Fillon ? En cas de victoire du candidat Les Républicains en mai prochain, il se murmure qu'Alexandre Bompard pourrait entrer au gouvernement. L'actuel PDG de la Fnac, fils de l'ancien président de l'ASSE Alain Bompard (entre 1997 et 2003), est pressenti par le quotidien le Parisien. Si la rumeur se confirmait, il s'agirait en fait d'une sorte de retour aux sources pour cet homme de 44 ans.

La politique, c'est le premier amour d'Alexandre Bompard. Avec Sciences Po et l'ENA, il présente le cursus idéal d'un homme de cabinet. Ses premières responsabilités, très techniques, confirment cela. Il a été inspecteur des finances, puis conseiller technique pendant un an en 2003 au ministère des affaires sociales, du Travail et de la Solidarité. Son patron de l'époque s’appelle alors François Fillon. Ensemble, ils portent une réforme des retraites, moment clef du second mandat de Jacques Chirac.

Il quitte alors la politique pour entrer à Canal +, d'abord en tant que directeur de cabinet du président de la chaîne, puis en tant que directeur des sports et donc forcément un peu plus encore dans la lumière. Il prend de l'ampleur en devenant PDG de la radio Europe 1. Depuis 5 ans, il est passé des médias au multimédia et aux livres, l'une de ses grandes passions avec le football, en prenant la tête de la FNAC. Mais la politique pourrait le rattraper maintenant que François Fillon brigue la présidence de la République.