Politique

Une élue de Côte-d'Or à Christiane Taubira : "qu'elle reparte dans sa brousse, les lianes l'attendent"

Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne et France Bleu jeudi 22 octobre 2015 à 12:17

A Chalon, Christiane Taubira a défendu sa réforme pénale face aux avocats.
A Chalon, Christiane Taubira a défendu sa réforme pénale face aux avocats. © Radio France - Marion Bastit

Une nouvelle polémique née sur les réseaux sociaux : Marie-Ange Cardis, adjointe à l'école et à la petite enfance à Talant (Côte-d'Or), a dérapé sur sa page Facebook, tenant des propos injurieux à l'égard de la ministre de la Justice. "Scandaleux", s'indigne le maire qui demande sa démission.

MISE A JOUR 13h45 : suite à la publication de l'article sur la page Facebook de France Bleu Bourgogne et à la demande du maire Les Républicains de Talant Gilbert Menut, Marie-Ange Cardis annonce sa démission.

Marie-Ange Cardis, une élue de Côte-d'Or a dérapé le 14 octobre dernier sur sa page Facebook. L'adjointe à l'école et à la petite enfance à Talant, commune voisine de Dijon, relaie la une du magazine conservateur Valeurs Actuelles, où apparaît la Garde des Sceaux Christiane Taubira et un gros titre : "Taubira doit partir". Plus tard, une internaute commente la publication : "tous les gauchos doivent partir et retourner d'où ils viennent, le caniveau." 

Qu'elle reparte déjà dans sa brousse, les lianes l'attendent

A 18h, Marie-Ange Cardis répond à son tour, et en ces termes : "qu'elle remonte déjà dans sa brousse, les lianes l'attendent". Des propos qui rappellent immanquablement la une du magazine Minute, le 13 novembre 2013 : "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane". Des mots condamnés à l'époque par l'ensemble de la classe politique et des associations de lutte contre le racisme. 

Gilbert Menut, maire de Talant : "Je suis sidéré"

Gilbert Menut : "quand on est en colère on prend une douche !"

Relayé sur les réseaux sociaux entre autres par les membres de CAP21 et de la députée socialiste Kheira Bouziane, ce commentaire, qui a depuis disparu de la toile, pourrait coûter à son auteure son poste d'adjointe à la mairie de Talant. "Je suis sidéré", confie le maire Les Républicains de Talant, Gilbert Menut. "Je suis scandalisé que l'on tienne des propos de cet ordre-là. Personnellement, je n'apprécie pas spécialement la politique de Madame Taubira, mais en tout cas on ne traite pas les gens comme ça, il y a un minimum de respect qui est dû à tout le monde, même aux adversaires politiques. Donc ces propos sont strictement inadmissibles. Ils discréditent complètement ceux qui les tiennent."

On se fâche... Eh bien, on prend une douche !

Excuses publiques

Contactée par téléphone, Marie-Ange Cardis se refuse à toute réponse, et renvoie à ses excuses publiques publiées en milieu de matinée ce jeudi, sous cette même publication : "mon précédent commentaire est supprimé car il peut paraître violent et ne correspond en aucun cas à mon état d'esprit (...) les mots ont dépassés ma pensée et j'en fait, à l'attention de Mme Taubira mes excuses publiques." C'est donc, selon l'intéressée, sous le coup de la colère que ces propos ont été tenus, colère dûe, par ailleurs selon elle, à la politique judiciaire trop laxiste du gouvernement et de la ministre Christiane Taubira. 

Les excuses de Marie-Ange Cardis. - Aucun(e)
Les excuses de Marie-Ange Cardis.

Pour Gilbert Menu, ce n'est pas une excuse, il demande donc dans un communiqué de presse à son adjointe de démissionner. En tout état de cause, il vient de lui retirer, comme il en a le pouvoir, sa délégation à l'école et à la petite enfance. Il compte soumettre au vote du Conseil municipal la destitution de Marie-Ange Cardis. "Quand on est fâché, on prend une douche.. On exhale pas comme ça sa rancœur et des opinions qui ne reflètent pas ma pensée. Je vais donc lui retirer sa délégation, et je vais demander au conseil municipal de lui retirer son mandat d'adjointe."

Ce jeudi, à 13h30, Marie-Ange Cardis a tenu à réagir sur la page Facebook de France Bleu Bourgogne, via un commentaire. L'élue explique qu'elle a présenté sa démission. Depuis, elle a supprimeé le mot ci-dessous :

Commentaire de Marie-Ange Cardis sur la page Facebook de France Bleu Bourgogne. - Aucun(e)
Commentaire de Marie-Ange Cardis sur la page Facebook de France Bleu Bourgogne.