Politique

Une candidate aux municipales inscrite en simultané sur deux listes : Front national et Lutte ouvrière

Par Mathias Kern, France Bleu Gironde jeudi 20 février 2014 à 12:37

isoloir - vote - élection - municipales
isoloir - vote - élection - municipales © Richard Villalon/ Fotolia.com

La préfecture de Gironde vient d'invalider ce jeudi la candidature d'une habitante de Mérignac aux élections municipales. Et pour cause, elle s'était inscrite deux fois : sous la bannière du Front national et sous celle de Lutte ouvrière. En plus d'être insolite, c'est évidemment illégal. Finalement, elle a été évincée des deux listes.

Sur le papier, on aurait pu d’abord croire à une blague. Mais cette habitante de Mérignac a bel et bien rempli et signé deux documents officiels, sur deux listes différentes et opposées : celle du Front national, menée par Jean-Luc Aupetit, et celle de Lutte ouvrière que conduit Guillaume Perchet.

Elle n'est encartée dans aucun parti

Cette Mérignacaise d'une quarantaine d'années n'a pas su choisir, elle qui n'appartient à aucune de ces deux formations politiques. C'est finalement la préfecture qui a relevé l'erreur au moment d’enregistrer son nom. Légalement, on ne peut pas être sur deux listes à la fois.

Son nom a donc été écarté des deux listes et les deux partis présenteront quelqu’un d’autre à sa place pour le scrutin le 23 mars prochain.

"Il y a toujours ces petites péripéties, que je trouve un peu folkloriques, mais pas méchantes ." — Jacques Colombier, patron du FN en Gironde

Alors pourquoi a-t-elle fait cela ? Les deux partis s'interrogent et se renvoie la balle. "Elle s'est moqué de nous avec peut-être l'intention de faire exploser notre liste ", affirme le FN. "C'est quelqu'un qui ne sait pas choisir" , a relativisé Jacques Colombier, le patron du Front national en Gironde, invité ce jeudi matin sur France Bleu Gironde.

De son côté, Lutte ouvrière affirme qu’"elle a été abusé " par l’autre camp.

Les candidats aux élections municipales à Mérignac :

Alain Anziani (PS-PCF-PRG-EÉLV)Jean-Luc Aupetit (FN)Thierry Millet (UDI-UMP-Modem)Guillaume Perchet (Lutte ouvrière)