Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une centaine d'élus et de commerçants ardéchois manifestent contre la fermeture des petits commerces

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Une trentaine d'élus et environ 70 commerçants ardéchois ont manifesté devant l'Hôtel de ville de Privas, pour dénoncer la fermeture des commerces de proximité pendant ce reconfinement.

 Une trentaine d'élus et environ 70 commerçants ardéchois ont manifesté pour dénoncer la fermeture des commerces de proximité pendant ce reconfinement
Une trentaine d'élus et environ 70 commerçants ardéchois ont manifesté pour dénoncer la fermeture des commerces de proximité pendant ce reconfinement - Diana SIEMIRADZKA

En Ardèche, aucun maire n'a pris un arrêté municipal pour autoriser les commerces non-alimentaires à rouvrir, contrairement à certains de leurs homologues drômois. Toutefois, ils souhaitent eux-aussi faire pression sur le gouvernement pour dénoncer cette restriction sanitaire, qu'ils jugent injuste. Une manifestation a été organisée ce samedi après-midi devant l'Hôtel de ville de Privas, à l'appel du maire de la commune Michel Valla et du président de la Communauté d'Agglomération Privas Centre Ardèche, François Arsac. "Nous voulons soutenir les petits commerçants qui sont les premières victimes des mesures du gouvernement. Ils ferment quand d'autres sont ouverts, dans une concurrence tout à fait déloyale", explique François Arsac, qui est également maire de Chomérac.

Environ 70 commerçants et 27 élus ardéchois ont répondu présents. Parmi eux, les maires du Pouzin, de Rampon, de Viviers, de Saint-Julien-en-Saint-Alban, ou encore de Saint-Marcel d'Ardèche.

Un amendement adopté au Sénat pour la réouverture des petits commerces

Le député Hervé Saulignac (Parti socialiste) et la sénatrice Anne Ventalon (Les Républicains) se sont exprimés. _"Les commerçants de proximité ont fourni tous les efforts nécessaires pour respecter les consignes sanitaires et peuvent facilement gérer les flux de personnes et veiller aux distances physiques_. Il est incompréhensible qu’ils soient sacrifiés au profit des grandes surfaces qui vont concentrer tous les consommateurs sans qu’il ne soit possible d’y appliquer le même respect des règles !"

Vendredi 30 octobre, les sénateurs ont voté à l'unanimité en faveur de la réouverture des petits commerces pendant le confinement. Cet amendement sera examiné ce mardi 3 novembre à l'Assemblée nationale. "Le pragmatisme ne nuira pas à la lutte contre la pandémie !", insiste Anne Ventalon. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce lundi, la préfète de l'Ardèche devrait s'entretenir à ce sujet avec des élus, dont le maire de Privas. Michel Valla n'exclut pas de prendre un arrêté municipal pour autoriser la réouverture des commerces "non essentiels". Une décision sera prise lundi avec d'autres élus ardéchois, dont les maires d'Aubenas et d'Annonay, précise-t-il. "Cet arrêté serait purement symbolique, nous le savons il sera annulé par le tribunal administratif puisqu'il est manifestement illégal. On ne souhaite pas pousser les commerçants à être dans l'illégalité, on ne veut pas jouer à ce jeu-là pour l'instant. Mais nous soutenons et nous comprenons la démarche de nos collègues qui ont pris des arrêtés partout en France".

Selon le maire de Privas, six commerces ont déposé le bilan suite au premier confinement, dont quatre restaurants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess