Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Une charte pour encadrer les dépenses du maire d'Orléans ?

-
Par , France Bleu Orléans

Une délibération pour encadrer les frais de représentation des élus doit être proposée cet après-midi en conseil municipal d'Orléans. Le maire Olivier Carré espère ainsi sortir par le haut de la crise entraînée par les révélations du Canard Enchaîné. A condition d'obtenir le consensus...

Un projet de délibération doit être soumis cet après-midi au conseil municipal d'Orléans
Un projet de délibération doit être soumis cet après-midi au conseil municipal d'Orléans © Radio France - François Guéroult

Orléans, France

Quelle sera l'ambiance ce lundi au conseil municipal d'Orléans ? Lors de la dernière réunion il y a trois semaines, la crise avait éclaté au grand jour après les révélations sur les voyages du maire Olivier Carré et ses séjours fréquents dans des hôtels parisiens haut de gamme, au frais du contribuable : Serge Grouard annonçait alors sa démission de son poste d'adjoint à la stratégie métropolitaine. Dix jours plus tard, Nathalie Kerrien a à son tour démissionné de son poste d'adjointe à la Culture. Cet après-midi, une délibération doit être proposée pour tenter de sortir de cette crise par le haut... Mais elle est toujours en cours d'écriture !

3 réunions à huis-clos

Il faut dire que la rédaction du texte a été confiée à une commission municipale paritaire, mise en place dans le cadre de "l'opération transparence" promise par Olivier Carré. Cette commission compte 13 membres, issus de chaque groupe ou sensibilité politique du conseil municipal (y siègent par exemple la socialiste Corinne Leveleux-Teixeira, la communiste Dominique Tripet, le LREM Jean-Michel Vinçot, l'UDI Florent Montillot, l'ancien maire Serge Grouard...), avec 2 co-rapporteurs : la première adjointe LR Muriel Sauvegrain pour la majorité et l'écologiste Jean-Philippe Grand pour l'opposition. 

La commission s'est réunie à trois reprises et à huis-clos. Elle a d'abord épluché les frais de représentation du maire publiés par la ville d'Orléans suite à l'article du Canard Enchaîné. Elle a aussi interrogé Olivier Carré, son directeur de cabinet et le directeur général des services - "On a pu poser toutes les questions, et toutes les réponses ont été apportées, reconnaît l'un des élus membre des la commission. Après, c'est à chacun de se faire une opinion...." Le Trésorier-payeur de la Ville a fourni une attestation : les documents présentés sont conformes, en clair il n'y a pas de factures cachées.

Une charte des bonnes conduites

La commission a aussi planché sur des propositions pour l'avenir : plafonner le remboursement des frais de déplacement et d'hébergement des élus, sur la base du régime de la fonction publique territoriale - cela ferait par exemple 110 euros maximum pour un hôtel à Paris, alors qu'en moyenne les nuits parisiennes d'Olivier Carré ont coûté plus de 300 euros... Autre idée, contrôler ces frais 1 fois par an par une commission municipale paritaire ou encore voter un mandat spécial de représentation si le voyage a lieu à l'étranger.

Reste à faire la synthèse de ces propositions, et jusqu'ici la commission n'y est pas parvenue : une ultime réunion de négociations est prévue juste avant le conseil municipal convoqué à 14h30 cet après-midi. Un consensus permettrait à Olivier Carré de sortir de la crise par le haut - reste à savoir si ses "amis" ou "anciens amis" sont prêts à lui faire ce "cadeau"...

A noter que figure également à l'ordre du jour de ce conseil municipal une aide exceptionnelle de la ville d'Orléans pour le démarrage du centre de formation de l'USO foot : ce sera 100 000 euros, et non pas 130 000 euros comme avait promis par écrit au club Soufiane Sankhon, l'adjoint aux Sports, dans une lettre écrite en novembre et en l'absence de tout vote du conseil municipal...