Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Une députée (LR) du Loiret chez les Insoumis !

-
Par , France Bleu Orléans

Non, Marianne Dubois ne change pas d'étiquette. Mais la députée Les Républicains de la 5e circonscription du Loiret se rendra à l'Université d'été du mouvement de Jean-Luc Mélenchon qui débute aujourd'hui à Marseille. Elle a répondu favorablement à une invitation de la France Insoumise.

Marianne Dubois (LR) interviendra lors d'une table ronde, à l'université des Insoumis.
Marianne Dubois (LR) interviendra lors d'une table ronde, à l'université des Insoumis. © AFP - Bertrand Guay

Loiret, France

La France insoumise  a invité des élus communistes, écologistes, socialistes mais aussi des  Républicains à intervenir à ses universités d’été à Marseille. Parmi eux, les députés LR Marianne Dubois et Olivier Marleix sont respectivement invités à s’exprimer sur « le service national universel » et sur « Alstom (le) scandale d’État ».

"Marianne Dubois ne change pas d'étiquette politique," explique-t-elle amusée. La députée LR de la 5ème circonscription du Loiret a "simplement accepté l'invitation de la France Insoumise" pour participer vendredi après-midi à une table ronde sur le service civique, sujet sur lequel elle a écrit un rapport parlementaire. 

Trois questions à Marianne Dubois 

Pourquoi avez-vous accepté cette invitation ? 

Ce sera une table ronde à laquelle sont invités 3 ou 4 intervenants et nous répondrons aux questions du public. Comme c'est un sujet sur lequel j'ai beaucoup travaillé, il me plaît de débattre et je ne veux pas laisser le monopole de la critique aux Insoumis.

Faut-il y voir un symbole politique ? 

Pas du tout, tout d'abord il faut savoir que cette invitation est intervenue fin mai, bien avant l'affaire Benalla. Donc vous voyez, il n'y a aucune connivence avec la France Insoumise sur ce sujet. Le service national universel, c'est juste un sujet qui me tient à coeur, et j'ai envie d'en parler. Point. N'allez pas y voir plus que ça. Il n'y a pas d'arrière-pensée. 

Alors que la rentrée politique s'annonce chaude pour le gouvernement et le président de la République, n'y a-t-il pas de coalition anti-Macron ? 

Pas de ma part. De toute façon sur ce sujet du service national universel, il n'y a pas d'envie de combattre le gouvernement. La France Insoumise m'a fait une proposition qui n'est pas intéressée. Ce n'est pas de la communication de sa part, c'est pour faire vivre le débat citoyen. En tout cas, moi, je le vis comme ça ! Ce n'est pas Jean-Luc Mélenchon qui m'a lancé l'invitation directement mais Alexis Corbière, car nous sommes dans la même commission de la défense. Voilà, c'est comme ça que cela s'est fait.