Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Une ministre face aux inquiétudes des maires ruraux en Corrèze

jeudi 26 avril 2018 à 10:43 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault assiste à Brive ce jeudi au Carrefour des collectivités. L'occasion pour l'association des maires de la Corrèze, qui l'organise, de l'interpeller sur l'avenir des communes rurales, qui perdent de plus en plus de compétences.

Rassemblement de maires contre la loi NOTRe en 2015 (illustration)
Rassemblement de maires contre la loi NOTRe en 2015 (illustration) - Vincent Isore / IP3 PRESS/MAXPPP

Brive-la-Gaillarde, France

L'inquiétude monte dans les communes rurales, à en croire Jean-Jacques Dumas. Le président de l'association des maires de la Corrèze aimerait que la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, le rassure. Jacqueline Gourault est de passage à Brive ce jeudi, pour le 7ème Carrefour des collectivités. 

"La tendance est à vider la commune de ses compétences

Il se demande si "dans certains milieux technocratiques parisiens, on n'a pas envisagé de voir un jour la commune remplacée, par l'intercommunalité par exemple"... Jean-Jacques Dumas le dit, "on a l'impression que la tendance est à vider la commune de ses compétences". Interrogé par Nicolas Blanzat à 8h15 sur France Bleu Limousin, il cite l'exemple de la gestion de l'eau : "on n'est pas certains que les intercommunalités géreront mieux que les syndicats des eaux ou certaines communes !" 

Une solution : des communes plus grandes

Jean-Jacques Dumas attend donc des propos rassurants de la ministre "sur le fait que la commune reste le maillon essentiel de l'organisation territoriale. Ce maillon historique auquel on sait que les citoyens sont le plus attachés", même si, réaliste, il reconnaît qu'il ne faut pas exclure de créer des communes plus grandes, "parce qu'on est bien d'accord que dans un département où les deux tiers des communes ont moins de 500 habitants, il est difficile d'apporter les services demandés".