Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dans les Pyrénées-Orientales, une partie de la gauche se mobilise contre la venue d'Alain Soral

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Une soixantaine de militants politiques et syndicaux de gauche se sont réunis samedi 24 août à Céret. Ils protestaient contre la présence d'Alain Soral dans le Vallespir, où le mouvement du polémiste d'ultra-droite tient son université d'été du 25 au 31 août.

La manifestation s'est déroulée devant la sous-préfecture de Céret.
La manifestation s'est déroulée devant la sous-préfecture de Céret. © Radio France - Xavier Ponroy

Céret, France

"Il n'a rien à faire là", "Qu'il s'en aille"... Devant la sous-préfecture de Céret, le message des militants de gauche est clair : ils disent non à la venue d'Alain Soral dans le département. Ils s'étaient donné rendez-vous samedi matin pour partager leur indignation sur la présence de l'essayiste dans le Vallespir.

Le polémiste sera à Amélie-les-Bains, du 25 au 31 août, dans le cadre des universités d'été de son mouvement sulfureux d'extrême-droite, Égalité & Réconciliation (E&R). Une présence qui divise dans la commune. 

"Sa présence est une véritable insulte"

Les militants présents à Céret oscillent entre stupéfaction et colère. Certains s'indignent de la présence d'Alain Soral dans le Vallespir, région résistante et qui a accueilli des réfugiés du fascisme. _"Sa présence ici est une véritable insulte, une provocation_. Pour nous, c'est une blessure" tonne l'adjoint au maire d'Amélie-Les-Bains, Jean-Victor Hérété. Une demi-douzaine de gilets jaunes sont également là, pour alerter sur le danger des paroles de l'idéologue d'extrême droite, qui avait séduit une partie des gilets jaunes depuis le début de la mobilisation. "Il rentre dans le jeu du monde ouvrier, en disant qu'il est du côté des travailleurs. Mais ce sont les arrières pensées qu'il faut voir" s'inquiète Maurice. "Dès que ces gens-là auront les coudées franches, ils nous emmèneront de nouveau dans des années sombres".

D'autres s'interrogent sur "l'impunité" que possède l'écrivain. "Alain Soral a été condamné plusieurs fois, parfois à de la prison ferme. Il est bien connu pour ses provocations racistes et fascistes, mais il est toujours libre de déverser sa haine" fulmine Jean Boucher, porte-parole départemental du Nouveau Parti Anticapitaliste.

"Quand on compare avec la répression totale du gouvernement lors des manifestations des gilets jaunes ou envers des militants écologistes, il y a manifestement deux poids deux mesures en ce qui concerne la répression." - Jean Boucher, porte-parole du NPA dans les Pyrénées-Orientales

Ce message envoyé aux pouvoirs publics est la raison de la localisation de la manifestation à Céret, devant la sous-préfecture, et non pas à Amélie-les-Bains, lieu de l'université d'été. Dans la cité thermale, des militants anti-fascistes ont toutefois également manifesté de leur côté en début d'après-midi.

Choix de la station

France Bleu