Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une vidéo du maire de Tomblaine critiquant la gestion de la crise fait le buzz sur internet

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La vidéo du maire de Tomblaine, Hervé Feron, a déjà été vue près de 200 000 fois sur les réseaux sociaux. Sous forme d'anaphore, il y exprime sa colère quant à la gestion de la crise par le gouvernement.

Hervé Féron, maire de Tomblaine
Hervé Féron, maire de Tomblaine © Maxppp - Maxppp

"Je suis en colère après ces gouvernements successifs [...]qui ont démantelé les hôpitaux publics. Je suis en colère quand je vois des élus, barons locaux, faire des opérations de communications dans les médias [...] je suis en colère après ce gouvernement qui n'a rien anticipé..." Et c'est ainsi pendant les dix minutes que durent la vidéo.  Hervé Féron s'en prend à tout le monde, au gouvernement, au président, aux élus locaux, à un voleur de vélo sur sa commune. Elle a déjà été vue près de 210 000 fois et partagée par 31 000 internautes en moins de 24 heures. L'élu se dit surpris du buzz mais selon lui il y a bien une explication "j'ai l'impression que je dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Il y a le discours ambiant autour du respect des règles, de la solidarité et puis il y a cette colère sournoise de beaucoup de gens qui ne comprennent pas comment on en est arrivé là. Moi, j'ai manifestement trouvé les mots justes, d'où le succès de la vidéo".

J'avais besoin d'exprimer ma colère d'élu local

A la question de savoir s'il ne pouvait pas attendre la fin de la crise pour exprimer sa colère, Hervé Féron répond que non "en tant que maire, je me démène tous les jours avec mes 50 agents municipaux à organiser la solidarité dans ma commune, à venir en aide aux plus défavorisés, à prendre soin des personnes âgées. Je n'ai pas attendu qu'un ministre vienne me dire qu'on devait porter les repas dans les chambres des résidents de l'Ehpad, cela fait quatre semaines que je demande des masques de protection pour mes agents à l'Agence régionale de santé; ils n'ont même pas daigné répondre. En fait cette crise n'est que le révélateur de la politique de casse sociale menée par les gouvernements successifs".

Porter plainte contre l'Etat

Hervé Féron ne s'en cache pas. Son discours n'est pas fait pour plaire et il espère même qu'une fois la crise passée, "des milliers, des millions de français rescapés engorgeront les tribunaux" pour porter plainte contre l'Etat pour "abandon de la population et en particulier les plus vulnérables", écrit il sur son blog. Le buzz n'est pas prêt de s'estomper. Les médias nationaux ont sollicité l'élu local pour intervenir sur leur plateau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu