Infos

Université d'été Les Républicains à La Baule : la grand-messe se prépare

Par Rosalie Lafarge, France Bleu Loire Océan mercredi 31 août 2016 à 3:00

François Pinte, président de la Fédération Les Républicains de Loire Atlantique, entouré de François Pinte (Secrétaire Départemental) et Clémence Doisy (Jeunes LR)
François Pinte, président de la Fédération Les Républicains de Loire Atlantique, entouré de François Pinte (Secrétaire Départemental) et Clémence Doisy (Jeunes LR) © Radio France - Rosalie Lafarge

A trois mois de la primaire à droite, les militants et sympathisants du parti Les Républicains sont attendus à La Baule ce week-end. Sur les treize candidats déclarés, huit seront présents, dont l'ancien Président Nicolas Sarkozy et les anciens Premiers Ministres, François Fillon et Alain Juppé.

Pour la troisième année de suite, c'est à La Baule (Loire-Atlantique) que le parti Les Républicains tient son université d'été ce week-end des 3 et 4 septembre. Alors que la primaire à droite est prévue les 20 et 27 novembre, l'ambiance est déjà électrique entre certains candidats. Or, sur les treize déclarés, huit seront présents ce week-end à La Baule : par ordre alphabétique François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Frédéric Lefebvre, Bruno Le Maire, Hervé Mariton, Jacques Myard et Nicolas Sarkozy.

Mais au sein de la Fédération Les Républicains de Loire Atlantique, on a envie de croire à un week-end apaisé : "c'est possible, assure le président de la Fédération 44, François Pinte, après la rentrée politique de chacun, le campus de La Baule doit être une occasion de rassemblement. Nous souhaitons que ce soit l'université des idées, des programmes, et pas celle des petites phrases. On a passé le message, Bruno Retailleau, le président de la région, a donné l'esprit de La Baule car c'est important qu'on donne une belle image et encore une fois que l'on se concentre sur le débat des idées".

Pas de table ronde entre candidats

Un débat des idées qui se fera sans véritable débat justement. Pas de table ronde entre les candidats : chacun son tour. Mais ce n'est pas parce qu'ils ne souhaitaient pas se croiser assure François Pinte : "pas du tout, simplement, quand on a neuf candidats présents, (ndrl : au moment de l'interview, Jean-François Copé devait être présent, il a finalement annulé sa venue), il faut donner du temps à tout le monde et trouver des créneaux horaires pour chacun. Évidemment, les principaux candidats ont pris des créneaux qui correspondent à une participation plus importante, mais l'important pour nous, c'est que tout le monde puisse s'exprimer".

Parmi les candidats présents, François Fillon sera le premier à prendre la parole samedi à 12h30. Alain Juppé lui succèdera dès 14h15. Hervé Mariton est programmé à 16h10, suivi de Jacques Myard (16h25), puis Frédéric Lefebvre (16h40). Bruno Le Maire attendra 17h40. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, il faudra patienter jusqu'au dimanche matin 11h. Enfin Nicolas Sarkozy sera le dernier candidat déclaré à s'exprimer à 13h.

"Pas de petites phrases s'il vous plaît" Gatien Meunier

Et aux candidats comme aux militants, Gatien Meunier, le secrétaire départemental du parti Les Républicains en Loire Atlantique et conseiller départemental du canton de La Baule, a un message à faire passer : "pas de petites phrases s'il vous plaît ! C'est le fond des programme que nous souhaitons découvrir et celui ou celle qui voudrait s'inscrire dans cette querelle de personnes verrait son avenir politique bouché définitivement. Car, on l'a vu en 2012 (ndlr : la guerre entre Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence de l'UMP), ces évènements ont été dramatiques pour notre famille politique et nous ne souhaitons pas que cela se reproduise. Nous ferons donc tout pour rappeler à nos candidats qu'il convient raison garder".

Partager sur :