Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Vague d’indignation et messages de soutien à Alain Finkielkraut violemment insulté par des gilets jaunes dans une vidéo

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les images du philosophe Alain Finkielkraut invectivé ce samedi par des gilets jaunes en marge de la manifestation parisienne suscitent une vague d'indignation. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour injures publiques et la Licra a annoncé son intention de porter plainte.

Les images diffusées ce samedi ont suscité une vague d'indignation.
Les images diffusées ce samedi ont suscité une vague d'indignation. - Capture d'écran ©Yahoo Actualités

Les réactions sont nombreuses après la diffusion ce samedi d'une vidéo où l'on voit le philosophe et académicien Alain Finkielkraut injurié et sifflé en marge de la manifestation des gilets jaunes à Paris

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Interrogé par le Journal du Dimanche, Alain Finkielkraut a expliqué qu'il avait "ressenti une haine absolue, et malheureusement, ce n'est pas la première fois." "J'aurais eu peur s'il n'y avait pas eu les forces de l'ordre, heureusement qu'ils étaient là", a-t-il raconté, soulignant que tous les "gilets jaunes" ne s'étaient pas montrés agressifs envers lui. 

Une vague de condamnations

Ces images ont suscité une vague de condamnations et de messages de soutien au philosophe, jusqu'au chef  de l'État. "Fils d'émigrés polonais devenu académicien français, Alain Finkielkraut n'est pas seulement un homme de lettres éminent mais le symbole de ce que la République permet à chacun" a écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, ce déferlement de haine est "tout simplement INTOLÉRABLE." Les leader de opposition ont aux aussi réagi avec fermeté à 'limage de Laurent Wauquiez, chef de file LR qui fustige "d'abjects crétins." Pour la dirigeante du RN, Marine Le Pen, cet acte illustre "la tentative d'infiltration du mouvement des gilets jaunes par l'extrême-gauche antisémite." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris du chef d'injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion, par parole, écrit, image, ou moyen de communication au public par voie électronique. L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).  La Licra annonce également son intention de saisir la justice.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un rassemblement contre l'antisémitisme prévu ce mardi

Alors qu'un grand rassemblement contre l'antisémitisme est prévu ce mardi à Paris et dans plusieurs villes de France, Joël Mergui, président du Consistoire israélite de France, fustige des "casseurs incultes et haineux" dans un communiqué publié ce samedi soir. "La France n'appartient pas un ramassis d'antisémites qui cassent les vitrines et flambent des voitures en conspuant les Juifs", ajoute-t-il. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Invité ce dimanche matin chez nos confrères de France Info Francis Kalifat, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), estime de son côté que ces invectives sont l'expression d'un"antisémitisme d'origine islamo-gauchiste"de personnes venues "pour régler des comptes, pour crier des slogans anti-juifs à travers un antisionisme virulent." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess