Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Valence : après avoir fait campagne contre lui, Manon Belda rejoint l'équipe de Nicolas Daragon

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche
Valence, France

Candidate sur la liste Printemps Valence 2020 pour les municipales de mars dernier, Manon Belda choisit finalement de rejoindre l'équipe du maire réélu, Nicolas Daragon.

Le conseil municipal s'est tenu dans un ampithéâtre de l'université de Valence, pour respecter les normes sanitaires.
Le conseil municipal s'est tenu dans un ampithéâtre de l'université de Valence, pour respecter les normes sanitaires. © Radio France - Claire Leys

Manon Belda, qui était membre de la liste de gauche Printemps Valence 2020 lors de la campagne des municipales, a finalement décidé de rejoindre l'équipe de Nicolas Daragon, le maire Les Républicains de Valence. Elle était présente au conseil municipal, installé officiellement ce samedi 23 mai, dans un amphithéâtre de l'université de Valence. 

Nicolas Daragon, le maire Les Républicains de Valence a été officiellement réélu pour un second mandat.
Nicolas Daragon, le maire Les Républicains de Valence a été officiellement réélu pour un second mandat. © Radio France - Claire Leys

"Ce choix est mûrement réfléchi, car je n'ai jamais envisagé mon engagement pour Valence contre le maire sortant, dont j'apprécie la politique déployée pour notre ville, mais plutôt pour tenter d'offrir d'autres idées et perspectives pour encore améliorer la vie dans notre commune", explique-t-elle dans un communiqué. "Je me projette pleinement dans l'action et notamment sur les deux causes qui me tiennent à cœur et sur lesquelles je me suis exprimée au cours de la campagne électorale : la cause des femmes battues et celle du monde animal"

Dans son communiqué, Manon Belda dénonce aussi des "pressions subies pour démissionner (...) tout au long de ces semaines de confinement" par des membres de la liste Printemps Valence 2020 et parle d'un "contraste flagrant avec l'ouverture d'esprit et la convivialité ressentie au sein de l'équipe majoritaire".

Une "trahison" pour Florent Méjean (PS)

Florent Méjean, candidat PS aux municipales de Valence (Printemps Valence 2020) dénonce de son côté une "trahison". Il accuse Manon Belda d'avoir rejoint par "opportunisme" la majorité municipale de Nicolas Daragon. "La décision de Madame Belda est inacceptable et intolérable, surtout qu'elle me l'a annoncée seulement à quelques heures du conseil municipal d’installation, alors qu’elle avait pris sa décision plusieurs jours avant", écrit-il dans un communiqué.

Manon Belda, ici au premier rang, pendant la minute de silence pour les victimes du Covid-19
Manon Belda, ici au premier rang, pendant la minute de silence pour les victimes du Covid-19 © Radio France - Claire Leys

Manon Belda "regrette amèrement" que la "volonté de se mettre au service des Valentinois (...) n'ait pas prévalu au sein de la liste à laquelle elle appartenait" pendant la campagne, à savoir celle de Florent Méjean, qu'elle remercie pour la confiance qu'il lui a accordée. Et elle l'invite "à réfléchir lui aussi à une démarche similaire car travailler pour Valence aura bien plus de sens que d'oeuvrer contre son maire".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu