Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Valence-Romans-Sud-Rhône-Alpes devient Valence-Romans-Agglo : Nicolas Daragon reste président

samedi 7 janvier 2017 à 19:12 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Drôme Ardèche

L'agglomération incluant Valence changeait de nom en intégrant les cinq villages de la Communauté de Communes de la Raye. Nicolas Daragon est le nouveau président de Valence-Romans-Agglo : 220 000 habitants.

La nouvelle agglomération possède également un nouveau logo, réalisé "entièrement en interne" selon Nicolas Daragon. Coût : 0 euros.
La nouvelle agglomération possède également un nouveau logo, réalisé "entièrement en interne" selon Nicolas Daragon. Coût : 0 euros. © Radio France - Alexandre Berthaud

Chatuzange-le-Goubet, France

C'est l'histoire d'un mariage forcé qui pourrait bien se finir. Celui entre la Communauté de Communes de la Raye, cinq villages au pied du Vercors pour un peu plus de 3000 habitants, et Valence-Romans-Sud-Rhone-Alpes, 51 communes et plus de 200 000 habitants. Le fruit de leur union se nomme Valence-Romans-Agglo. Mais tout le monde n'est pas forcément ravi de ce rapprochement.

Dura lex, sed lex

Les cinq villages (Combovin, Barcelonne, Chateaudouble, Peyrus, Montvendre) qui formaient la ComCom de la Raye n'ont pas forcément intérêt à rallier le géant Drômois. Mais ils y sont forcés par la loi Notre, car leur alliance ne dépasse pas 15 000 habitants. Il faut donc faire des économies. Mais pour ces villages ruraux, rallier une grande agglomération en majorité citadine n'est pas rassurant.

Ce n'est pas la fiscalité qui inquiète, on savait bien qu'elle allait devoir augmenter d'une manière ou d'une autre. Mais je crains surtout pour les services publiques, et ça m'embêterais que tout l'argent aille à des grandes infrastructures et aux villes.

Georges Deloche, maire de Peyrus, n'est pas rassuré. Mais il jouera le jeu, "la loi est dure, mais c'est la loi", assure l'édile qui "restera vigilant". L'ancien président de la communauté de communes, François Bellier, est lui plus optimiste : "on va coopérer, et tout faire pour que ça se passe le mieux possible". Les cinq maires n'avaient pas tous la volonté d'intégrer une aussi grande structure mais feront avec.

François Bellier, maire de Chateadouble, n'est pas inquiet pour la fusion. - Radio France
François Bellier, maire de Chateadouble, n'est pas inquiet pour la fusion. © Radio France - Alexandre Berthaud

Les petits villages sceptiques

Côté administration la toute nouvelle agglomération ne change pas, 14 des 15 vice-présidents restent en place, seule la valentinoise Véronique Pugeat, devenue vice-présidente du département, est remplacée par Franck Soulignac, élu valentinois lui aussi. Nicolas Daragon est réélu président, "avec davantage de voix que la dernière fois, on a dépassé les clivages", se félicite-t-il.

Lui se veut rassurant, assure que la ruralité aura autant d'importance que la ville. Il assure "être dans un environnement instable, pas voulu par la communauté d'agglo. Peut-être qu'il y aura d'autres fusions, ce n'est pas mon souhait, mais c'est mon rôle d'assumer cette responsabilité".

Nicolas Daragon, nouveau président de Valence-Romans-Agglo. - Radio France
Nicolas Daragon, nouveau président de Valence-Romans-Agglo. © Radio France - Alexandre Berthaud

L'expérience des petites communes positive

Bernard Duc, maire de Saint Bonnet de Valclérieux, 220 habitants, est un des vice-présidents. Il désire lui aussi apaiser l'entrée des cinq communes dans l'agglo. De son expérience (depuis 2014), faire partie d'une grande agglomération "est forcément bénéfique". "Ça nous apporte des services comme l'éclairage, les ordures, l'informatisation des écoles, c'est fantastique".

Pourtant pas du même bord politique que Nicolas Daragan, il reconnaît travailler dans le dialogue, et a même voté pour le maire de Valence ce samedi à Chatuzange-le-Goubet. Enfin en dernier signe de bonne volonté, les cinq maires des communes de la Raye sont intégrés au bureau depuis déjà plusieurs mois.

Cinquante-six communes forment désormais l'agglo de plus de 220 000 habitants. - Aucun(e)
Cinquante-six communes forment désormais l'agglo de plus de 220 000 habitants. - © Valence-Romans-Agglo