Politique

VIDÉO - Valentine Vercamer, assistante parlementaire de son père : "Je ne compte pas mes heures"

Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu vendredi 27 janvier 2017 à 10:17

Valentine Vercamer est l'assistante parlementaire de son père, Francis Vercamer, député UDI du Nord
Valentine Vercamer est l'assistante parlementaire de son père, Francis Vercamer, député UDI du Nord © Maxppp -

Dans le Nord-Pas-de-Calais, sept parlementaires travaillent en famille. C'est le cas de Francis Vercamer, député UDI du Nord. Valentine Vercamer, sa fille, est son assistante parlementaire. Titulaire d'un master en droit public, elle travaille au quotidien à ses côtés et ne compte pas son temps.

Valentine Vercamer est la fille de Francis Vercamer, député UDI du Nord. Titulaire d'un master en droit public, elle est devenue son assistante parlementaire. Elle touche 2.500 euros net par mois. « J'ai toujours voulu faire ce métier. Comme mon père est député, j'ai bien voulu travailler avec lui. Après, il faut savoir qu'il est assez dur. Encore plus dur avec moi qu'avec les autres », confie-t-elle.

Son rôle est d'assister son père dans toutes ses fonctions. « J'écris les propositions de loi, les amendements quand c'est un projet de loi du gouvernement », explique Valentine Vercamer, qui assure aussi permanences parlementaires, reçoit les personnes qui ont besoin de renseignements, d'une aide pour traiter un dossier, une aide juridique.

Des journées bien remplies

Valentine Vercamer n'a pas un minute pour souffler. « Ce sont des semaines de travail qui font beaucoup plus que 35 heures. J'arrive le matin à 9 heures. Je ne rentre pas chez moi avant 20 heures. Je travaille aussi le week-end et les jours fériés », précise-t-elle.

Employer un membre de sa famille comme assistant ou assistante parlement, c'est légal. Le député doit juste le déclarer. C'est une obligation depuis l'affaire Cahuzac. Dans le Nord-Pas-de-Calais, sept parlementaires sont concernés. Mais Valentine Vercamer ne comprend pas la polémique actuelle.

« Ce n'est pas parce que je m'appelle Valentine Vercamer que je n'ai pas le droit d'être assistante parlementaire. C'est ridicule. C'est mon territoire, j'habite ici. Je ne vois pas pourquoi je devrais déménager à l'autre bout de la France pour exercer un métier que je peux faire ici chez moi ».

Payer des gens à rien foutre, ce n'est pas mon style

De son côté, Francis Vercamer ne voit pas pourquoi il devrait se priver des compétences de sa fille. « Elle est sur le terrain, elle fait le boulot. Tout le monde reconnait le travail. C'est elle qui gère les relations avec les élus locaux », expliqué le député du Nord.

« Elle s'occupe de l'ensemble des textes que je fais et je peux vous dire que je chôme pas puisque je m'occupe de la santé, de la sécurité sociale, de l'emploi, de l'insertion, du travail, de la formation professionnelle et de la politique de la ville dans le groupe UDI. Payer des gens à rien foutre, ce n'est pas mon style », conclue-t-il.