Politique DOSSIER : Élections territoriales en Corse

Territoriales : Valérie Bozzi En marche pour le second tour

Par Hélène Battini et Olivier Castel, France Bleu RCFM mardi 14 novembre 2017 à 10:27

Valérie Bozzi
Valérie Bozzi - copie d'écran tweeter @valerie_bozzi

"Sur la base des projets communs et l'idée d'une Corse ancrée dans la République Française", Valérie Bozzi explique qu’en cas de qualification, elle suivra l'optique d'une alliance large, avec le candidat de la République en Marche, Jean-Charles Orsucci, au second tour des territoriales.

La candidate de droite, soutenue par le parti Les républicains, a confirmé son optique en marge d'une réunion publique donnée ce lundi à Ajaccio. Elle a justement construit une liste d'ouverture, mais se refuse cela dit à parler de "Front républicain". La maire de Grossettu-Prugna, estime que le terrain est propice à fusionner sa liste avec celle de Jean-Charles Orsucci.

« J’ai un projet pour la Corse et espère qu’il recueillera le plus grand nombre de suffrages au 3 décembre. Si d’autres programmes et listes peuvent s’y intégrer je n’exclurai personne. Je ne parlerai pas de Front Républicain, j’ai un programme et c’est sur sa base, cette nouvelle façon de fonctionner que nous pourrons nous rejoindre. L’un des points communs c’est la volonté, le sentiment que la Corse est Française et doit rester dans la République, c’est ce qui peut nous rallier mais pas uniquement. Il y a des projets qui me tiennent à cœur et je pense pourront séduire certains de mes concurrents… »

Déjà la veille, l'autre candidat de droite, Jean-Martin Mondoloni, a signifié dans l'Emission Cuntrastu son ouverture à la liste portée par le maire de Bonifacio.

Morceaux choisis de la réunion publique

Valérie Bozzi s'est prêtée au jeu des questions-réponses, face à une soixantaine de personnes, dans la maison de quartier des Cannes. Un rendez-vous Ajaccien où le propos a souvent porté sur l'agglomération. Les soutiens locaux de Valerie Bozzi ont d’ailleurs mené la danse. Laurent Marcangeli a ouvert la réunion en tant que maire, se permettant une charge ouverte sur le président de l'Exécutif et sa rencontre avec les commerçants du centre-ville, inquiets de l'ouverture des grands centres commerciaux. « Est-ce que M.Simeoni a dit que le plan commerce de proximité de centre-ville est aussi l’une des compétences de la CTC et qu’Ajaccio en est une des grandes oubliées? »

Réunion publique de Valérie Bozzi, 13/11/17, quartier des Cannes à Ajaccio. - Radio France
Réunion publique de Valérie Bozzi, 13/11/17, quartier des Cannes à Ajaccio. © Radio France - Olivier Castel

Valerie Bozzi s’est montrée plus posée. Interpellée sur la question des territoires au sein dans la nouvelle collectivité, la candidate Les républicains propose d'adapter la structure. « Je souhaite éviter la concentration des pouvoirs. Rééquilibrer par ce pacte avec les intercommunalités, les associations et acteurs économiques. »

Laurent Marcangeli, le maire LR d'Ajaccio, soutien de Valérie Bozzi, est intervenu. - Radio France
Laurent Marcangeli, le maire LR d'Ajaccio, soutien de Valérie Bozzi, est intervenu. © Radio France - Olivier Castel

Autres grandes lignes évoquées, la zone économique franche, dont François Filoni, élu municipal, se fait l'ardent défenseur. « Cela permet aux commerçants locaux de fixer leurs emplois, leurs entreprises en Corse, quand vous payez l’URSSAF en Corse cela représente 1 084 Millions d’euros. »

Valérie Bozzi, inaugure sa permanence Bastiaise ce mardi.